Société

Un élu parisien veut porter plainte pour insultes homophobes sur Twitter

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région jeudi 16 avril 2015 à 12:02

Ian Brossat
Ian Brossat © Radio France - Noé da Silva

Cela fait des mois que Ian Brossat, adjoint chargé du logement à la Mairie de Paris, reçoit des insultes homophobes sur Twitter. Le 5 avril 2015, l’élu a décidé de porter plainte.

Ian Brossat, adjoint communiste chargé du logement à la Mairie de Paris, n’en peut plus. Cela fait des mois qu’il est la cible d’internautes qui l’insultent via Twitter en s'attaquant à son homosexualité. L’élu, qui n’a jamais caché son homosexualité, admet avoir parfois été la cible d’homophobie. Jusqu’à présent, il avait décidé de traiter tout ça par l’indifférence et le mépris et donc de ne pas répondre mais, depuis qu’il est devenu adjoint, le flot d’injures est devenu particulièrement intense. C’est surtout sur Twitter que les insultes d’internautes anonymes sont très violentes. Des comptes anonymes injurient copieusement l’élu qui en a assez. Le 5 avril 2015, les insutes étaient si fortes que Ian Brossat a décidé de porter plainte et d’entamer des poursuites contre ceux qui le harcèlent. "Moi je ne fais pas le procès des réseaux sociaux " indique Ian Brossat, mais "à un moment donné trop c’est trop ". Ian Brossat veut aussi faire cette démarche pour tous ceux qui "n’ont pas la force d’aller devant la justice pour protester ". Dans un premier temps, Ian Brossat va bénéficier de la "protection fonctionnelle" à laquelle les élus, qui subissent des violences ou des outrages, ont droit.

S Ian Brossat porte plainte pour tweets homophobes*

"Aujourd’hui il est totalement possible d’insulter une personne sur le web en toute impunité" : Antony Bem, avocat spécialiste du droit de l’internet

Sur internet, "les outils techniques permettent de ne pas être identifié et on peut considérer que dans un cas sur trois l’auteur n’est pas identifiable " précise maître Antony Bem. La procédure est complexe car il faut un constat d’huissier et elle n’aboutit pas toujours. Pas facile donc de porter plainte contre des harceleurs sur internet. Mais pas impossible.

E Ian Brossat porte plainte pour tweets homophobes

Les condamnations existent . Les tribunaux commencent à prononcer des peines de prison avec sursis pour injures homophobes.