Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un entrepreneur fait 710 kilomètres en fauteuil roulant pour aller rencontrer le Président de la République

lundi 8 janvier 2018 à 20:25 Par Manon Derdevet, France Bleu Limousin et France Bleu Périgord

Edouard Detrez, un jeune Gersois de 26 ans né à Périgueux va traverser la France avec son fauteuil roulant pour interpeller le président de la République sur le sort de son entreprise de fauteuils roulants 100% made in France.

Edouard Detrez fait en moyenne 30kms par jour à la seule force de ses bras
Edouard Detrez fait en moyenne 30kms par jour à la seule force de ses bras © Radio France - Manon Derdevet

Périgueux, France

Pour Edouard Detrez, c'est la traversée de l'espoir, sa dernière chance pour essayer de sauver son entreprise, Le Fauteuil Roulant Français (FRF). Car même si c'est la seule marque française de fauteuil mécanique, la jeune entreprise née en 2015 est au bord du gouffre. 

C'est la raison pour laquelle ce Gersois de 26 ans, né à Périgueux, traverse la France en fauteuil roulant à la seule force de ses bras pour relier Lectoure, dans le Gers, la ville où il a grandi et Paris où il compte bien rencontrer le président de la République, Emmanuel Macron.

Des fauteuils 100% made in Sud-Ouest

L'objectif de cet entrepreneur, handicapé moteur depuis sa naissance : promouvoir le made in France et même le made in Sud-Ouest, mais aussi essayer de lever des fonds pour permettre à FRF de prospérer. 

Assemblés dans le Gers, les fauteuils roulants d'Edouard Detrez sont fabriqués avec des produits issus du grand Sud-Ouest. Ces fauteuils roulants destinés notamment aux sportifs handicapés coûtent en moyenne 3.000 euros chacun (sans les différentes aides allouées aux personnes à mobilité réduite pour ces équipements). 

Mais il est difficile de se faire une place pour le Gersois fraîchement sorti d'une école de commerce, dans un marché très largement dominé par les marques américaines. 

"Dans l'immédiat j'aurais besoin de 500.000 euros pour sauver mon entreprise. Il me faudrait plus d'un million pour pouvoir la développer davantage", explique l'entrepreneur.

24 étapes pour parcourir 710 kms

Une nuit au milieu d'une insomnie il a une illumination. "J'ai eu un flash, j'ai vu Forest Gump qui courait sans un but précis et je me suis dit que j'allais moi aussi partir sur mon fauteuil, jusqu'à l'Elysée, pour promouvoir le made in France."

Il est parti la semaine dernière de chez lui dans le Gers et il est arrivé en Dordogne ce week-end. Il était samedi à Bergerac et il est arrivé ce dimanche à Périgueux, sa ville de naissance où il a été accueillie à la mairie. Ce mardi il repart sur les routes pour faire Périgueux-Nontron, il arrivera ce mardi vers 17h.

A chacune de ses étapes, il est accompagné par son frère et ses deux parents. Toute la famille dort ensemble dans un camping-car entre deux étapes. Il y aura en tout 24 étapes et l'arrivée finale est prévue le 24 janvier à Paris. 

Une pétition pour rencontrer le président et un financement participatif

Pour le moment Edouard Detrez n'a pas de rendez-vous avec Emmanuel Macron mais peu importe, il a bien l'intention de le rencontrer même s'il faut attendre des heures devant les portes de l'Elysée. "Tout le monde ne fait pas 710 kms à la seule force de ses bras pour le rencontrer" insiste le Gersois. Une pétition a même été lancée pour que le président reçoive Edouard Detrez. 

D'autre part un financement participatif a également été lancé pour aider son entreprise. Il a déjà récolté plus de 2.000 euros en moins de 5 jours. 

Vous pouvez suivre toutes ses aventures jusqu'au 24 janvier sur les réseaux sociaux sur la page du Fauteuil Roulant Français.