Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un ex-clandestin à la recherche de ses bienfaiteurs normands

mercredi 28 août 2013 à 16:05 France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Il y a seize ans, Paul est arrivé clandestinement sur les côtes normandes. Adolescent, sans papiers et sans argent, il est aidé par un couple d'habitants de Blainville-sur-Orne. Aujourd'hui, il a réussi et travaille dans la finance. Il lance un appel pour retrouver ses bienfaiteurs.

L'appel de Paul sur le site de l'OMAC www.sortirablainvillesurorne.fr (capture d'écran)
L'appel de Paul sur le site de l'OMAC www.sortirablainvillesurorne.fr (capture d'écran)

Vous êtes Blainvillais, vous m'avez sauvé la vie en 1997, je veux vous retrouver pour vous dire merci.

C'est avec ces mots que débute la lettre de Paul, un ancien clandestin camerounais. À l'époque, il a 14 ans, quand un navire marchand grec le dépose sur les côtes normandes. Sans un sou, il va être aidé par un couple de Blainvillais qui l'héberge une nuit et lui donne de l'argent pour rejoindre Paris.

Un client dans un café

Gislaine Françoise est la présidente de l'association Kongkong-Cameroun. Elle était l'une des premières à découvrir l'histoire de Paul. Il se souvient être d'abord arrivé dans un café de Ouistreham .

Gislaine Françoise, association Kongkong-Cameroun : "Il est arrivé dans un bar où il y avait un client".

Seize ans plus tard , Paul a réussi sa vie, il travaille dans la finance à Londres. Il cherche à retrouver ce couple et lance un appel relayé par l'office municipal d'action culturelle de Blainville-sur-Orne (OMAC).

Qui sont ces bienfaiteurs?

Le directeur de l'OMAC, Stéphane Deslandes a d'abord cru à une blague en recevant le mail de Paul. Mais il a finalement mené l'enquête. Pour l'instant, les résultats sont minces. On sait seulement que ce couple avait à l'époque un enfant en bas âge . Il n'est pas sûr qu'ils habitent toujours Blainville-sur-Orne.

Stéphane Deslandes, OMAC : "Il a le souvenir d'une maison à étages".

Hommage

Après avoir quitté Blainville-sur-Orne, Paul est passé par des centres d'urgence avant d'être scolarisé dans un internat en Dordogne. Finalement naturalisé français , il a décidé d'écrire un livre sur son histoire. Il doit paraître prochainement et, dans son appel, Paul insiste pour retrouver ce couple de Blainvillais pour leur rendre hommage. "Grâce à ce geste de désobéissance civique, je m'en suis sorti" écrit-il.

Pour contacter l'OMAC : omac.blainville@laposte.net ou 02.31.44.70.72.

Par :