Société

Un exercice de crise nucléaire d'envergure à la centrale de Cruas

Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche mercredi 30 novembre 2016 à 3:52

Centrale nucléaire de Cruas (Ardèche)
Centrale nucléaire de Cruas (Ardèche) © Radio France - Stéphane Milhomme

Un exercice d'ampleur se tiendra les 13 et 14 décembre autour de la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche). Une maison de retraite et une dizaine d'écoles sont mises à contribution.

Le dernier exercice de crise nucléaire de cette ampleur date d'il y a cinq ans sur la centrale de Cruas. Désormais, ces entraînements se font sur deux jours. Le premier, le 13 décembre, ce sont juste les autorités qui vont tester leur chaîne de communication, de décision. EDF, la Préfecture, l'Autorité de Sûreté Nucléaire, entre autres, seront mobilisés. Le deuxième jour en revanche, le 14 décembre, des Drômois et Ardéchois vont participer à l'exercice.

Simulation d'évacuation sur des écoles et maison de retraite

Le scénario n'est pas connu en détail, mais il y a un incident grave dans la nuit à la centrale de Cruas, les autorités redoutent des rejets radioactifs et ordonnent donc l'évacuation des populations vers 8 h du matin dans un rayon de 5 à 10 kilomètres autour du site. Pour l'exercice bien sûr, tous les habitants ne sont pas appelés à évacuer, les sirènes d'alerte ne vont pas retentir.

Ce sont une maison de retraite de Cruas et une dizaine d'écoles volontaires qui sont mises à contribution et même elles ne seront pas évacuées pour de vrai, elles feront comme si. La maison de retraite devra savoir où envoyer ses résidents, par quel moyen de transport, en fonction de leur état de santé. Les écoles, elles, seront appelées, devront mettre les enfants en sécurité, les rassembler dans la cour, mais l'exercice s'arrête là.

Une seule école sera vraiment évacuée, celle du hameau de Derbières à la Coucourde. 23 élèves seront conduits jusqu'à l'ancienne gare du village qui pourrait être utilisée en cas de crise majeure.

Barrages routiers et numéro vert fictifs

Par ailleurs, des barrages routiers seront simulés, avec gendarmes et panneaux, mais la circulation ne sera pas perturbée. La Préfecture de l'Ardèche va aussi tester son numéro vert. Elle a formé des agents pour répondre aux questions des citoyens en cas de crise. Le 14 décembre, ils recevront des appels fictifs toute la journée. L'exercice durera de 8h à 16h.

Partager sur :