Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un exercice de simulation alerte à la bombe à Migennes

vendredi 29 juillet 2016 à 19:33 France Bleu Auxerre

Un exercice de simulation alerte à la bombe a eu lieu tout l'après midi du vendredi 29 juillet, au centre commercial Leclerc de Migennes. L'objectif: tester la réactivité de l'enseigne et des forces de l'ordre en cas d'attaque.

Une vingtaine de personne faisait les cent pas devant l'un des accès au centre commercial
Une vingtaine de personne faisait les cent pas devant l'un des accès au centre commercial © Radio France - Solène Cressant

Migennes, France

Une trentaine de pompiers, autant de gendarmes et les services de la préfecture étaient sur le pont. Dans le magasin, les clients et le personnel ont été évacués, soit un peu plus de 100 personnes.

Mais aux abords du centre commercial, bouclé par des gendarmes de 13h30 à 17 heures, c'était plutôt l'incompréhension qui dominait. Car comme le veut l'exercice, personne n'était prévenu, alors on se demandait un petit peu ce qu'il se passait. Certains pensaient à des contrôles, d'autres comprenaient qu'il s'agissait sûrement d'un exercice.

Assis dans la voiture ou dehors, à faire les cent pas, ils étaient une vingtaine à attendre de pouvoir faire leurs courses. Un vacancier de la région parisienne attendait depuis vingt minutes environ que le barrage soit levé.

Des personnes peu rassurées

Quelques rumeurs ont bien circulé, comme la réalité d'une bombe, présente dans le magasin, mais rien de bien sérieux. Par contre, l'exercice n'a pas rassuré tout le monde. "Ce n'est pas si rassurant de voir tous ces gendarmes et ces policiers" lance un jeune père de famille. Plus loin, une icaunaise affirme qu'"avec tout ce qu'il se passe, ce n'est pas leur présence qui changera les choses, si il doit se passer quelque chose, ça arrivera, ce n'est pas eux qui réussiront à arrêter quoi que soit" estime-t-elle.

Des badauds peu rassurés par l'exercie

Et certains se sont même mis à douter: "tout cela, pour un exercice, ça m'étonne... personne n'était au courant, pas même les caissières... je trouve cela bizarre et ça ne rassure pas du tout!".

Mais c'était bien un exercice, réalisé dans des conditions réelles, en présence de gendarmes, d'équipes cynophiles et des pompiers. En tout : une soixantaine de professionnels ont été mobilisés.