Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : un gros foyer de contamination découvert dans un centre pour adultes handicapés en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

Plus de 40 cas de Covid-19 ont été découverts à la Cité de Clairvivre de Salagnac en Dordogne. La plupart sont asymptomatiques. La structure qui regroupe plusieurs établissements s'est réorganisée pour séparer les cas positifs et les cas contacts.

La cité de Clairvivre accueille des personnes en situation de handicap à Salagnac.
La cité de Clairvivre accueille des personnes en situation de handicap à Salagnac. © Radio France - Emmanuel Claverie

La Cité de Clairvivre de Salagnac, l'EPD établissement public départemental, est touchée par le coronavirus. 45 cas positifs ont été détectés au sein de la structure qui accueille des adultes en situation de handicap après le dépistage d'un cas zéro le 17 octobre dernier.  L'Agence régionale de santé a mis en place une "stratégie" pour endiguer l'épidémie.

35 résidents, 10 membres du personnel

Sur les 45 cas, 35 sont des résidents, 10 sont des membres du personnel. La plupart des personnes contaminées sont asymptomatiques. En revanche, deux résidents présentent plusieurs symptômes de la maladie. Ils sont dans un état "stabilisé" selon la direction. Près de 400 personnes ont été dépistées selon les recommandations de l'ARS.

La Cité de Claivivre a réorganisé ses établissements en zone pour séparer les personnes malades des autres. Les cas positifs sont regroupés dans une zone proche de l'infirmerie avec une surveillance accrue. Une autre zone est dédiée aux résidents qui sont cas-contacts qui peuvent appliquer les gestes barrières. Ils restent 14 jours à l'isolement, le temps de voir s'ils développement la maladie ou non. Une troisième zone est dédiée aux résidents qui, en raison de leur handicap, ne peuvent pas appliquer les gestes barrières, ils sont hébergés dans une zone spécifique. 

Visites des familles réglementées mais toujours autorisées

Les visites des familles aux résidents ne sont pas suspendues. Elles sont autorisées mais réglementées pour éviter la propagation de l'épidémie. La direction assure que les familles ont été informées de la situation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess