Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Un groupe de catholiques intégristes tient son université d'été près de Poitiers ce week-end du 27 au 29 août

Par

Après Civitas en 2018 à Bonneuil-Matours, ce sont les catholiques intégristes de Renaissance catholique qui tiennent leur université d'été dans la Vienne. Débats dès ce vendredi à Béruges sur "l'écolo-hygiénisme", en présence de Philippe De Villiers et de l'abbé de Tanoüarn entre autres.

Renaissance catholique faisait partie des catholiques intégristes opposés mariage pour tous (photo d'illustration) Renaissance catholique faisait partie des catholiques intégristes opposés mariage pour tous (photo d'illustration)
Renaissance catholique faisait partie des catholiques intégristes opposés mariage pour tous (photo d'illustration) © Maxppp - Olivier Corsan / Maxppp

Dans la Vienne, le domaine de l'abbaye du Pin à Béruges accueille tout ce week-end, du 27 au 29 août 2021, entre 150 et 165 catholiques intégristes. C'est là en effet que se tient l'université d'été de Renaissance Catholique , un groupe proche de la fraternité Saint-Pie X, de la manif pour tous et opposé au droit à l'avortement. Au programme du rendez-vous cette année : des débats autour de "l'écolo-hygiénisme : naissance d'une religion", c'est le thème annoncé ; avec comme invités à la tribune Philippe de Villiers, ancien homme fort de la Vendée, et de l'abbé Guillaume de Tanoüarn entre autres. 

Publicité
Logo France Bleu

Qu'est ce que Renaissance catholique ?

Sur son site internet, Renaissance catholique se présente comme un "mouvement de laïcs engagés" afin de "rétablir le règne social du christ".  Depuis trente ans, l'association, sous le patronage de "Sainte-Jeanne d'Arc" comme on peut le lire,  s'est lancée dans une réforme intellectuelle et morale de la société française. Implantée à Versailles, Renaissance catholique organise une université d'été tous les ans depuis les années 90, un type de rassemblement qui a déjà rassemblé "jusqu'à 500 personnes" par le passé, selon le site, avec un thème à  chaque fois. Cette année, pour la 29e édition à Béruges, les participants débattront par exemple de "l'écolo-hygiénisme : naissance d'une religion", terme utilisé de manière ironique. Il suffit de voir le tract : on y voit pêle-mêle des dessins de seringues, de virus, d'ONG et de soldats qui plantent un drapeau au pied d'éoliennes.

Contre le Pacs, l'avortement et le mariage pour tous

Parmi les intervenants cette année, on trouve Philippe de Villiers, ancien homme politique français, créateur du  Puy du fou, fondateur de l'institut catholique de Vendée et ardent admirateur de Jeanne d'Arc

Parmi les autres invités : l'abbé de Tanoüarn , issu de la fraternité de Saint-Pie X et co-fondateur de l'institut du Bon Pasteur. On est dans la frange des catholiques traditionnalistes. En 2004, Guillaume de Tanoüarn avait défendu l'Abbé Laguérie, lors de son exclusion de la fraternité. 

Or Philippe Laguérie, c'est  un pas encore à droite puisque le religieux, proche de Jean Marie Le pen, de Dieudonné et d'autres mouvements d'extrême-droite est considéré comme l'un des chefs de file des catholiques intégristes en France. Dans le Poitou, on se souvient de lui car il s'était installé pendant deux ans à Migné-Auxances, au domaine de la Rivardière, avant de déménager en toute discrétion en 2013. 

Outre ses positions contre le Pacs et l'avortement, Renaissance Catholique, s'est illustré au même titre que Civitas lors des manifs pour tous. Il faut savoir que son président Jean-Pierre Maugendre a été mis en examen en février dernier pour "provocation à la discrimination en raison de l'orientation sexuelle". C'est l'association Stop homophobie qui avait porté plainte contre lui.

Pas de messe des intégristes dans son église

Dans ses différentes tribunes et articles, Renaissance catholique prend également position contre certaines décisions du pape François.  L'association regrette également que le curé de Béruges refuse de leur laisser son église pour la célébration d'une messe traditionnelle en latin. Du côté du diocèse de Poitiers, on ne souhaite pas commenter l'événement pour "ne pas attiser les colères". Le maire de la commune, Olivier Kirch, pour sa part, précise que c'est un événement privé dans un lieu privé et que tant qu'il n'y a pas de trouble à l'ordre public, il n'a pas à intervenir.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu