Société

Un historien ardéchois sur la trace des bombes en bois de la Seconde Guerre mondiale

Par Germain Treille, France Bleu Drôme-Ardèche vendredi 6 juin 2014 à 10:06

Pierre-Antoine Courouble chez lui en Ardèche avec sa collection de bombes en bois
Pierre-Antoine Courouble chez lui en Ardèche avec sa collection de bombes en bois © Radio France - Germain Treille

On célèbre ce vendredi 6 juin le 70e anniversaire du débarquement en Normandie, début de la reconquête de l'Europe. Parmi les histoires méconnues du conflit 39-45, celle qu'un écrivain et historien ardéchois raconte : l'aviation alliée aurait largué sur l'armée allemande des bombes en bois par moquerie.

L'énigme des bombes en bois

Pierre-Antoine Courouble mène l'enquête depuis huit ans, et grâce à de nombreux témoignages, il a une intime conviction : les pilotes alliés ont bien largué des bombes en bois, pas n'importe où, sur des terrains d'aviation allemands fictifs sur lesquels se trouvaient des leurres d'avions en bois. Guerre psychologique, peut-être, de la moquerie pour énerver l'adversaire plus sûrement. L'historien, qui vit à Joyeuse, dans le Sud-Ardèche, cherche désormais la preuve irréfutable de ce qu'il avance : le témoignage d'un pilote allié qui dirait : "moi je l'ai fait". Pierre-Antoine Courouble a déjà écrit un livre sur ce sujet, un fait de guerre historiquement polémique et établi conclut-il.

Pierre-Antoine Courouble s'explique sur les bombes en bois

 

 

 

DOSSIER débarquement d-day