Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un hôpital de l'Ardèche organise une fête pour récolter des fonds

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

L'hôpital de Moze, à Saint-Agrève, qui a longtemps eu des problèmes financiers, organise ce samedi une journée festive pour récolter des fonds, qui serviront à financer des travaux.

L'hôpital de Moze, à Saint-Agrève.
L'hôpital de Moze, à Saint-Agrève. © Maxppp - PHOTOPQR/LE DAUPHINE LIBERE

Saint-Agrève, France

Ce 1er juin à Saint-Agrève (Ardèche), l'hôpital de Moze organise une journée festive avec tombola, repas et animations. Une "Moz'bilisation" qui servira à récolter des fonds pour participer au financement de travaux dont l'établissement, qui date des années 1970, a bien besoin.

Au deuxième étage de l'hôpital de Moze, une peinture rose défraîchie au mur et sur un siège dans le couloir, Marthe, pensionnaire de l'Ehpad. "On attends, on discute, on se tient compagnie", explique-t-elle. "Dans notre établissement, il n'y a pas de lieu de convivialité, de salon, les pensionnaires sont donc obligés de rester dans le couloir, ce qui est inacceptable, détaille Laurence Chardon, directrice de l'hôpital. Mais avec ces travaux, nous allons pouvoir mettre les chambres aux normes et créer un espace convivialité."

Si nous ne faisons rien, nous sommes voués à la fermeture" - Laurence Chardon, directrice de l'hôpital de Moze à Saint-Agrève.

Les chambres, au nombre de 105, ont besoin de nouvelles huisseries et surtout d'être équipées d'un coin salle de bain adapté aux fauteuils roulants. La rénovation d'une chambre coûte à elle seule entre 4 000 et 5 000 euros. L'année dernière, la "Moz'bilisation" avait permis de récolter près de 18 000 euros. "Nous sommes à l'équilibre financier mais notre capacité d'investissement est faible, affirme Laurence Chardon. Si nous ne faisons rien, nous sommes voués à la fermeture de l'établissement pour des raisons de sécurité"

Cette année les 130 salariés de l'établissement comptent sur la visite et le soutien d'au moins 500 personnes, des habitants du coin qui ont tous une histoire avec l’hôpital de Moze, comme Henri Brottes, aujourd'hui président de l'association qui gère la structure : "Nous avons participé à cette nouvelle association car nos parents étaient suivis et soignés ici, dans cet établissement important pour la vie locale"

Une opération révélatrice de la situation des établissements de santé en France, selon la directrice. "Nous ne sommes pas les seuls à organiser des manifestations et à faire appel aux dons, car les financements publics ne suffisent plus", affirme-t-elle. Sans cet hôpital, les habitants de Saint-Agrève se retrouveraient à une heure de route des grands pôles de soins.