Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un Hyper U offre 100.000 euros d'invendus non alimentaires à une association dans le Var

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

A Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Var), un supermarché offre 100.000 euros d'invendus non alimentaires à une association d'aide aux démunis. Des invendus revendus à prix cassés qui vont permettre à l'association de s'acheter un nouveau camion et d'aider des familles dans le besoin.

Des outils de bricolage, des matelas, de la vaisselle vendus dans le local
Des outils de bricolage, des matelas, de la vaisselle vendus dans le local © Radio France - Romane Porcon

Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, France

C'est une belle action d'un supermarché à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume. L'Hyper U a offert à l'association solidaire de proximité 100.000 euros d'invendus non-alimentaires. Des outils de jardin, de bricolage, des matelas, des vêtements ou encore de la vaisselle. Tous ces produits sont neufs et sont vendus à des prix très intéressants. L'argent récolté va permettre à l'association de s'acheter un nouveau camion pour collecter les denrées.

De la vaisselle, des vêtements, des matelas 

C'est un défilé ininterrompu de clients dans le magasin improvisé, la présidente de l'association solidaire de proximité Nathalie Cano est aux anges : "On n'a pas de mots, on ne sait pas quoi dire parce qu'il y a un stock de 100 000 euros. On a besoin d'un camion parce que trois fois par semaines on va chercher les denrées alimentaires dans les magasins. On va pouvoir acheter un camion et on va pouvoir aider les gens."

Il faut dire qu'ici c'est une vrai caverne d’Ali Baba, explique Nathalie Cano : "Du jardinage, de la vaisselle, des vélos, 50 euros les matelas de deux places alors que c'est 80 euros au Super U. Pour 50 euros vous avez un ensemble de table et chaises. C'est une très belle affaire". Surtout que tout est neuf, et Isabelle Apkarian, la gérante de l'Hyper U ne savait plus quoi en faire : "C'est du stock accumulé, des fins de séries qu'on ne peut plus mettre en rayon comme trois assiettes ou des articles que certains vont trouver désuets." Des invendus revendus à prix cassés dans un local de 450m² mis à disposition par les gérants de l'Hyper U.

Les clients eux repartent ravis pour le coup, Michael a acheté un porte vélo et des ampoules pour sa moto : "Ce sont des choses qui coûtent chères et là c'est à moitié prix. Je sais où va l'argent et quand je vois la quantité d'invendus et la diversité je suis surpris. On peut se poser la question dans les autres magasins où atterrissent les invendus ?" En espérant que d'autres supermarchés prennent exemple sur cette belle action.

Des matelas vendus à 50 euros au lieu de 80 euros  - Radio France
Des matelas vendus à 50 euros au lieu de 80 euros © Radio France - Romane Porcon
Des vêtements sont vendus également dans le local - Radio France
Des vêtements sont vendus également dans le local © Radio France - Romane Porcon
Choix de la station

France Bleu