Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un jardin partagé dans le quartier Pissevin à Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Les habitants du quartier Pissevin vont pouvoir faire pousser eux-mêmes leurs légumes au pied des immeubles, face à l'école Paul Langevin.

Un jardin partagé au pied des immeubles de la place Jean Calvin, dans le quartier nîmois de Pissevin.
Un jardin partagé au pied des immeubles de la place Jean Calvin, dans le quartier nîmois de Pissevin. © Radio France - Guillemette Franquet

Nîmes, France

Un nouveau coin de verdure prometteur voit le jour au cœur du quartier Pissevin à Nîmes. Place Jean Calvin, entre l'école maternelle Paul Langevin et la mosquée, les volontaires qui ont la clé viennent jardiner, faire pousser des radis, des petits pois ou encore des courgettes.

Le mercredi, c'est au tour des enfants de faire leurs premiers pas de jardinier avec l'association Paseo, celle qui a permis à ce projet d'éclore. La directrice, Carole Dépit, nous explique que le jardin partagé n'est pas un jardin comme les autres : "Le jardin partagé, c'est toujours au stade de l'expérimentation. On doit trouver des familles qui viennent pour elles mais aussi pour l'intérêt du quartier. Ici, six familles voulaient le faire, on peut en avoir six autres très vite. La démarche, c'est de créer un lieu de vie."

Des habitants mitigés face à l'utilité du potager

Salima Saha, habitante de Pissevin et présidente de l'Association Insertion et Lien Employé Employeur (AILEE), espère que le potager va rendre le quartier plus convivial : "Les quartiers Pissevin et Valdegour, il ne faut pas que ce soit un coin isolé. Le fait de partager quelque chose ensemble, c'est magnifique. On le touche avec la main, c'est quelque chose qu'on a créé, comme une robe ou un gâteau."

Mais d'autres habitants sont plus circonspects. Jamila a vu régulièrement des enfants d'une douzaine d'années dégrader le jardin. "C'est dommage, soupire cette maman. J'ai ramené mes enfants les premiers jours, ils avaient planté des petites fleurs, et quelques jours après, ils étaient déçus ! Ils ont vu les plantes piétinées en allant à l'école et ils m'ont demandé "Mais maman, pourquoi c'est cassé ?"".