Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un jeune cherbourgeois engagé contre le harcèlement scolaire

-
Par , France Bleu Cotentin

Thomas Chatel va recevoir ce jeudi 4 avril 2019 le prix de académique de la meilleure vidéo en catégorie lycée. Aujourd'hui en terminale à Condé-sur-vire est récompensé pour un court métrage de 2 minutes réalisé pour lutter contre les violences scolaires.

Thomas Chatel a déjà d'autrres projets de court métrages en tête
Thomas Chatel a déjà d'autrres projets de court métrages en tête © Radio France - Jacqueline FARDEL

Cherbourg, France

Le jeune cherbourgeois a participé à un concours lancé par l'Education nationale pour sensibiliser contre le harcèlement à l'école. Il va recevoir ce  jeudi 4 avril 2019 le prix académique de la meilleure vidéo en catégorie lycée. Thomas Chatel, aujourd'hui en terminale à Condé sur vire est récompensé pour un court métrage de 2 minutes réalisé pour lutter contre les violences scolaires

Et son court métrage a rencontré un gros succès sur internet, avec plus de 12 000 vues. Thomas Chatel l'a réalisé avec la collaboration de quelques élèves du lycée Tocqueville à Cherbourg. Un court métrage de 2 minutes où l'on voit ce que subit au quotidien une lycéenne  : des moqueries, des brimades des bousculades...Elle n'en peut plus et a besoin d'aide et ne sait pas vers qui se tourner. Elle écrit une lettre d'adieu à ses parents. 

Le court métrage destiné aux écoliers, aux collégiens et aux lycéens et aussi aux parents et enseignants. Et il a déjà fait bouger les lignes assure Thomas Chatel, lui-même été victime de harcèlement du CM1 à la 5 ème 

" C'étaient des moqueries...et même si ce n'était pas à un stade très élevé, ça m'a perturbé. Pour ceux qui vivent ça au quotidien, ce n'est vraiment pas facile, le sujet est encore tabou. 

Grâce au court métrage j'ai rencontré des gens qui ont subi ça aussi. Le fait d'en parler, de trouver quelqu'un à qui en parler; c'est bien, ça a permis d'aider certaines personnes : des parents ont décidé d'aller de l'avant, de faire des lettres aux administrations. Des démarches ont été faites grâce au court métrage, et c'est déjà pas mal." 

Thomas qui rêve de faire du cinéma et voudrait  tourner une série de court métrage sur les sujets tabous. le prochain sera consacré à l'égalité homme-femme. Il espère après son bac rentrer en BTS audiovisuel.