Société

Un job pas comme les autres : accompagner des personnes handicapées en vacances

Par Magali Fichter, France Bleu Sud Lorraine dimanche 12 février 2017 à 7:00

Des candidats très motivés
Des candidats très motivés © Radio France - Magali Fichter

L'association ASLV, de Saint-Nicolas-de-Port, recrute 200 personnes en Meurthe-et-Moselle pour accompagner cet été des personnes handicapées mentales en vacances. Une réunion d'information avait lieu ce samedi après-midi à la fac de sport du Grand Nancy, il y en aura une autre au mois de mars.

Devenir animateur, pas dans une colo, mais en "tourisme adapté". Cet été, au mois d'août, l'association Service Loisirs Vacances (ASLV) emmène des personnes en situation de handicap mental aux quatre coins de la France, et en Europe, pour des séjours de deux ou trois semaines, et il faut donc des personnes pour les encadrer.

Quels sont les profils recherchés ? En fait, du moment que vous avez 18 ans, tout est ouvert. Il faut juste une bonne dose de volonté, c'est ce qu'explique Mathias Mercier, qui s'occupe notamment du recrutement à l'ASLV : "Il faut avoir une profonde motivation pour accompagner des personnes fragilisées, vivre le quotidien avec eux, leur proposer des activités, et surtout nouer des liens. Suivant le type de handicap, ça peut être parfois être compliqué, mais on apprend, on pose des questions, et on a toujours des gens qui ont de l'expérience autour".

Mathias Mercier, de l'ASLV

Avec ces personnes-là, le contact est extraordinaire - Mathias Mercier, de l'ASLV

Mais l'expérience est belle : "Dans un séjour, chaque journée est différente, pleine de joie, de rebondissements, de moments où on n'en peut plus et de moments où... on en veut encore ! Avec ces personnes-là, le contact est extraordinaire." C'est justement ce que recherche Célia, 22 ans : "Si on va au delà de la différence, on se rend compte que ce sont des gens comme tout le monde ! Et c'est la différence qui fait la beauté". Mostapha, étudiant en sport, rempile pour la deuxième année après trois semaines passées dans le sud l'été dernier : "C'était une expérience enrichissante, que ce soit avec les animateurs ou les vacanciers. On était vraiment un groupe solide, comme une famille !"

En "mode vacances", mais avec de lourdes responsabilités

Cela ne veut pas dire que le job est tout rose tous les jours. "Même si on est en "mode vacances", insiste Mathias Mercier, on garde derrière toutes nos responsabilités, parce qu'on est face à un public fragilisé". Durant tout le processus de recrutement, des formations et des mises en situation sont organisées pour que les candidats soient vraiment sûrs de leur coup.

Côté rémunération, c'est la même convention que pour les animateurs de colonies de vacances, de 30 à 40 euros par jour. Une nouvelle réunion d'information et de recrutement est prévue le 18 mars à l'IRTS de Lorraine (201 Avenue Raymond Pinchard à Nancy).