Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un lieu d'accueil pour les victimes de violences conjugales ouvre à Bourganeuf, le premier en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

Bourganeuf est la première commune creusoise à accueillir un lieu d'accueil relais pour les femmes victimes de violences conjugales, dans la mairie. Des permanences sont prévues avec des associations et une référente est joignable à tout moment.

Élodie Combeau a aménagé cet espace et s’apprête à recevoir des femmes dans ce nouveau lieu d’aide.
Élodie Combeau a aménagé cet espace et s’apprête à recevoir des femmes dans ce nouveau lieu d’aide. © Radio France - Bastien Munch

Des jouets pour enfants dans un coin de la pièce. De l'autre côté, sur le mur, un "violentomètre", sorte d'échelle de mesure de la gravité des violences conjugales. Voilà à quoi ressemble ce lieu d'accueil relais pour les femmes victimes de violences intrafamiliales, qui vient d'ouvrir dans une petite salle de la mairie de Bourganeuf. L'initiative, une première en Creuse, est portée par la préfecture et la commune. 

Une référente y est présente sur les heures d'ouverture pour parler avec des victimes, et les orienter dans d'autres services. Des associations comme le centre d'information sur les droits des femmes (CIDFF), le planning familial ou l'association d'aide aux victimes (ARAVIC Creuse 23) y tiennent aussi des permanences. 

La mairie, c'est plus discret. Les gens ne se posent pas forcément de questions.

Elodie Combeau, la référente de ce nouveau lieu, l'a voulu intime et accessible. "C'était très important qu'il soit situé dans la mairie de Bourganeuf", explique-t-elle. "Si j'étais victime de violences conjugales, je ne pense pas que j'oserais aller à l'aide sociale, c'est trop connoté. Pareil pour la gendarmerie, j'aurais trop peur que cela attire le regard des gens. Une mairie, c'est plus discret, on peut y aller pour faire plein d'autres démarches administratives". Une fois les femmes accueillies et écoutées, Elodie Combeau doit tenter de les réorienter, soit vers un commissariat voire l'hôpital, soit vers des associations d'aide aux victimes.

Un maillon local essentiel

Au-delà du dépôt de plainte, ce nouveau lieu d'accueil va aussi permettre de rendre le système judiciaire plus transparent en matière de répression de ces violences. Car il existe d'autres moyens que le dépôt de plainte pour se protéger. "Moi, je n'ai pas besoin de plainte pour réprimer", indique Bruno Sauvage, le procureur de la République de Guéret. "Il suffit de me saisir et de me renseigner sur la situation d'une femme pour que je demande à un service d'enquêter. Même si ça n'aboutit pas, elles se rendent compte des démarches qu'elles peuvent engager."

On espère toucher des victimes qu'on ne touchait pas jusqu'à présent.

"Ce lieu d'accueil, c'est surtout un maillon local très important dans la lutte contre les violences conjugales", explique quant à elle la préfète de la Creuse, Magali Debatte. "Il ne faut pas seulement que ces services soient disponibles dans les villes. C'est avec ce maillage territorial qu'on peut éviter le pire." La déléguée aux droits des femmes et à l'égalité auprès de la préfecture acquiesce. "Il faut que les femmes qui ne sont pas véhiculées puisse bénéficier de ce service", affirme Agnès Zappa. "On espère toucher des victimes qu'on ne touchait pas jusqu'à présent."

Le lieu d'accueil relais pour les victimes de violences conjugales est situé dans la mairie de Bourganeuf, ouvert le lundi de 14 heures à 16 heures et le mercredi de 10 heures à midi. En dehors de ces horaires d'ouverture, vous pouvez contacter la référente Elodie Combeau au 06.31.89.68.07.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess