Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Limougeaud a développé des stations de recharge solaire pour vélos électriques

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Comme les voitures, les vélos électriques ont désormais leur borne de recharge. Et c'est un Limougeaud qui l'a créée. L'E Bike Port imaginé par Philippe Faye est un abri de stationnement pour vélo équipé de panneaux solaires pour y recharger sa batterie.

L'E Bike Port de Philippe Faye permet, outre les batteries de vélo, de recharger un téléphone portable, un appareil photo etc ...
L'E Bike Port de Philippe Faye permet, outre les batteries de vélo, de recharger un téléphone portable, un appareil photo etc ... - Philippe Faye

L'E Bike Port est en test depuis près d'un an au bord de la Vienne à Limoges, au port du Naveix. Un essai réalisé en partenariat avec la ville. C'est le fruit d'un aboutissement de près de cinq ans de développement. Au départ il y a des amis en vacances dans les Landes. Parmi eux un entrepreneur limougeaud Philippe Faye. Le groupe part faire une randonnée vers la dune du Pilat. 30 kilomètres à faire en vélo électrique. Mais à l'arrivée, raconte Philippe Faye, les batteries des vélos étaient à plat. Le retour s'est donc fait sans leur aide. "Un vélo à assistance électrique sans énergie électrique ça fait 25 à 30 kilos et là ça a été dur pour certains", se souvient-il. Pour lui-même compris.

Une utilisation très simple

Et voilà l'ingénieur qui imagine l'E Bike Port. Cinq ans plus tard le système est au point. L'abri est équipé de 4 à 24 places de parking à vélo selon le modèle. Il y a des casiers tels ceux des gares. Un système des plus simples à utiliser pour le cycliste. 

"Il arrive, il se gare, il met sa batterie dans le casier, il met une pièce, il referme et il s'en va". Et la batterie se recharge grâce aux panneaux solaires sur le toit de l'abri. Ces derniers sont en plus équipés de caméras de surveillance, d'une borne wifi et même d'un défibrillateur. "On peut en installer partout puisqu'on n'a pas besoin d'être relié au réseau".

Gratuit pour l'utilisateur

Un concept innovant donc et qui, avec l'engouement actuel pour le vélo, en particulier électrique, connaît déjà un vif intérêt. C'est ainsi que Philippe Faye va installer plusieurs de ses E Bike Port autour du lac de Saint-Pardoux en Haute-Vienne. Le premier vient d'être posé. "Nous avons beaucoup de contacts sur la France entière, avec des municipalités, des régions et départements et aussi des entreprises" précise Philippe Faye. 

Entièrement fabriqué par des entreprises locales, l'E Bike Port coûte entre 20 et 80.000 euros. Mais rien à l'utilisateur. "Tout est gratuit. Même la consigne. Lorsqu'il remet la clef dans le casier on lui rend sa pièce". Un concept qui a séduit aussi la Région Nouvelle-Aquitaine qui a accordé une subvention de 43.000 euros à Philippe Faye pour poursuivre le développement de son E Bike Port.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess