Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un lundi matin presque comme les autres à la gare du Mans

-
Par , , France Bleu Maine

Un millier de Sarthois prennent le train tous les jours pour aller travailler à Paris.

Beaucoup de Sarthois sont allés prendre leur train ce lundi matin pour Paris
Beaucoup de Sarthois sont allés prendre leur train ce lundi matin pour Paris © Radio France - Alexandre Chassignon

"Solidaire" : voilà comment les Sarthois qui se rendent ce matin à Paris résument leur état d'esprit, à l'image de Steve qui a pris le train de 7H02. Sa première préoccupation en arrivant à Montparnasse : prendre des nouvelles de ses collègues parisiens et de leur entourage. "Et puis faire attention". A quoi ? : "On ne sait pas très bien. Dans le métro, le train, les rues. Mais il faut continuer à vivre normalement même si on sait que les risques existent". 

Fatalistes

Cet état d'esprit fataliste c'est aussi celui de Vincent qui reprend le travail, "pas de gaieté de cœur", dit-il, mais pas question pour autant de prendre une RTT : "De toute manière prendre un jour de congé aujourd'hui ou demain, c'est la même chose. Si les terroristes ont envie de se mettre dans un train ou dans une gare, qu'ils le fassent aujourd'hui ou demain, c'est pareil. Il faut vivre avec, malheureusement, c'est ça le problème".

Pour les voyageurs qui ont d'autres destinations, la menace est aussi présente à l'esprit, un peu plus lointaine, un peu plus floue aussi, comme pour cette jeune fille qui part à Angers. Un ancien militaire en partance pour Chartres préfère quant à lui évoquer la réponse qu'il attend du gouvernement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess