Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉO - Le maire de Mandelieu-la-Napoule "s'affranchit des consignes de l'État sur les vaccins"

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Sébastien Leroy, le maire de Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes), désobéit à l'État sur la campagne vaccinale. Il considère que le gouvernement ne va pas assez vite et qu'il manque encore de nombreuses doses à sa ville.

Le maire de Mandelieu La Napoule, Sébastien Leroy
Le maire de Mandelieu La Napoule, Sébastien Leroy © Maxppp - Patrice Lapoirie

Trop c'est trop. Sébastien Leroy, le maire de Mandelieu-la-Napoule, désobéit au gouvernement. Comme le maire de Cannes David Lisnard, Sébastien Leroy a décidé de vacciner les plus de 50 ans. C'est ce ce qu'il annonce ce mercredi matin sur France Bleu Azur : "À Mandelieu, nous avons ouvert la vaccination aux plus de 50 ans. Je l'ai ouverte aux personnels soignants, aux forces de l'ordre et aux enseignants sans critère d'âge. Plutôt que de nous accompagner pour nous dire vous avez raison, il faut aller vacciner tout ce que vous pouvez, on m'a fait passer le message que c'était hors de question, que c'était contre la politique gouvernementale et qu'il fallait rentrer dans les clous. Donc, on a maintenu ce dispositif, mais très clairement, aujourd'hui, on le fait en s'affranchissant des consignes."

"Au lieu de nous dire vous avez raison de vacciner les plus de 50 ans, on nous dit c'est hors de question."

Le gouvernement est en train de multiplier les lieux de vaccination, mais ce n'est pas la priorité selon Sébastien Leroy : "Le problème c'est surtout qu'il n'y a pas plus de doses qui arrivent, c'est à dire qu'on se disperse plutôt qu'on cherche l'efficacité." 

Mandelieu à seulement 40 % de ses capacités

Sur la commune de Mandelieu, les promesses faites sont de 7.500 vaccins, 5.000 pour les primo-injections et 2.500 pour les rappels. Cette semaine, la commune va vacciner la dix-millième personnes. "Nous sommes à peu près à 40% de nos capacités" indique Sébastien Leroy. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess