Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un Marnais va courir 120 kilomètres en trois jours pour rendre hommage aux Poilus

mercredi 7 novembre 2018 à 16:16 Par Victorien Willaume, France Bleu Champagne-Ardenne

Un Marnais de 55 ans va courir plus de 120 kilomètres pour rendre hommage aux Poilus, et fêter le centenaire de l'Armistice. Thierry Dubois compte partir de Verdun ce vendredi matin, et arriver à Warmerville ce dimanche.

Au départ, Thierry Dubois envisageait carrément de courir les 130 kilomètres en une seule journée.
Au départ, Thierry Dubois envisageait carrément de courir les 130 kilomètres en une seule journée. © Radio France - Thierry Dubois

Warmeriville, France

120 kilomètres. C'est la distance impressionnante qu'un Marnais de 55 ans va parcourir pour rendre hommage aux Poilus, et fêter le centenaire de l'Armistice, de vendredi à dimanche. Il va partir de Verdun, direction Warmeriville, le village où il habite. Il va faire deux arrêts en tout. Un à Berzieux, un autre à Bétheniville.

Cet homme de 55 ans est un habitué des courses à pied de longue distance : "Par exemple, j'ai fait le marathon de Reims en moins de quatre heures, mais la vieille j'ai couru 30 kilomètres. La distance ne m'impressionne pas !", explique-t-il.

Au départ, il voulait carrément faire les 120 kilomètres en une seule journée : "Mais vu les conditions météo, et vu qu'il fait nuit de plus en plus tôt à cette époque c'est quasiment impossible. Par raison de sécurité on fait donc le trajet en trois étapes." 

Tout le monde est invité à le rejoindre dans la course 

Thierry Dubois partira de l'ossuaire de Douaumont, à Verdun, un monument qui abrite les restes de 130 000 soldats inconnus. L'homme de 55 ans ne se considère pas comme un féru d'histoire, mais faire cette course, pour lui, c'est l'occasion de marquer le coup : "Je veux qu'il y ait un devoir de mémoire et de souvenir qui se transmette aux jeunes générations. Et je veux courir pour ne pas oublier les soldats qui ont combattu pour nous, les soldats de notre village." 

Thierry Dubois n'est pas un féru d'histoire, mais il ne veut pas oublier les soldats qui ont combattu lors de la Grande guerre. - Aucun(e)
Thierry Dubois n'est pas un féru d'histoire, mais il ne veut pas oublier les soldats qui ont combattu lors de la Grande guerre. - capture d'écran google maps

Pendant son parcours, il va passer le plus possible à proximité de monuments sur la Grande guerre, des monuments aux morts, des cimetières. Et il insiste : tout le monde est le bienvenue dans l'aventure : "Le premier jour je cours 60 kilomètres, le deuxième un peu moins, autour de 55. Et le dernier jour, je cours 15 kilomètres environ. Je conçois que tout le monde ne peut pas courir 50 kilomètres, mais je ne vais pas extrêmement vite, autour de 10 km/h, donc ce n'est pas une grosse vitesse. Toutes les coureuses et tous les coureurs sont les bienvenus !" 

Et si vous voulez suivre l'aventure de Thierry, avant, et pendant la course, il a créé une page Facebook. Son nom : "Verdun-Warmeriville : courir pour le souvenir".