Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un mémorial controversé pour célébrer les victimes de la Terreur

-
Par , France Bleu Vaucluse

Orange inaugure ce mardi 9 juillet une statue de bronze qui rappelle le souvenir des 332 victimes orangeoises de la Terreur, cette période sanglante de la révolution française qui s'acheva en 1794 par l'exécution de ses chefs, Robespierre en tête.

Le monument à la mémoire des victimes orangeoises de la Terreur
Le monument à la mémoire des victimes orangeoises de la Terreur © Radio France - Jean-Pierre Burlet

Orange, France

Ce monument érigé sur le rond-point du théâtre, à l'emplacement où se dressait la guillotine célèbre plus particulièrement le souvenir des 32 religieuses qui y ont été décapitées. Le sculpteur, le russe Boris Lejeune, a voulu montrer la guillotine comme une porte au sommet de laquelle un ange attend les victimes des exécutions.

Une inauguration en grande pompe

L'inauguration de ce mémorial débute à 15 heures 30. Une procession quittera la place du cloître où les religieuses étaient emprisonnées, puis passera par la chapelle saint Louis où elles avaient été jugées avant d'arriver au théâtre municipal, lieu de leur exécution où sera dévoilée à 16 h 00 la sculpture qui leur rend hommage. A 19 h 00 une Grand-Messe sera célébrée à la chapelle du Gabet par l'archevêque d'Avignon, monseigneur Cattenoz.

Une polémique politique

Cette chapelle du Gabet a été édifiée en 1832 sur l'emplacement du charnier où les corps des suppliciés de la Terreur ont été enfouis.  Un monument qui suffisait à entretenir ce souvenir d'une époque sombre de la révolution française" explique l'opposante municipale, la communiste Fabienne Haloui. "Il est dommage que l'argent des contribuables orangeois serve à ériger ce délire mémoriel à l'encontre de notre révolution nationale;" réplique l'élu LR Gilles Laroyen.