Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un message en référence aux propos de Camélia Jordana collé sur les locaux de France Bleu Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

Un collage "Moi aussi j'ai peur de la police" a été réalisé dans la nuit de mercredi à jeudi sur les locaux de France Bleu Mayenne à Laval.

Un message collé dans la nuit de mercredi à jeudi à Laval.
Un message collé dans la nuit de mercredi à jeudi à Laval. © Radio France - Charlotte Coutard

"Moi aussi j'ai peur de la police", c'est le message laissé dans la nuit de mercredi à jeudi sur les locaux de France Bleu Mayenne avenue Robert Buron à Laval. Des lettres noires sur des feuilles de papier journal, d'anciennes éditions de Ouest France dans l'Orne, Pays de l'Aigle, Pays d'Auge, Argentan, Pays de Mortagne-au-Perche...

Ce message fait de toute évidence référence aux propos de la chanteuse et comédienne Camélia Jordana samedi soir dans l'émission "On n'est pas couché" sur France 2. Elle a déclaré : "Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j'en fais partie. Aujourd'hui j'ai les cheveux défrisés, quand j'ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France. Vraiment. Vraiment".  La chanteuse avait également affirmé que "des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, c'est un fait".

Les syndicats de policiers indignés

"Non, madame, les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue ne se font pas massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, ces propos mensongers et honteux alimentent la haine & la violence", avait tweeté le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. 

Le syndicat de police Alliance a dénoncé dimanche des "accusations inadmissibles envers les policiers (racisme, meurtres...)", dans un communiqué.  Le syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN) a pour sa part pointé du doigt sur Twitter un "témoignage consternant d'une nouvelle star de la bêtise qui démontre en deux minutes la pauvreté de sa pensée, accompagnée d'arguments scandaleux et calomnieux, le tout sur le service public".

Le message a été décollé dans la matinée par les services de la ville de Laval. Il n'y a plus aucune trace sur le mur de France Bleu Mayenne.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess