Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un micro caché dans Monsieur Cuisine Connect, le robot cuiseur connecté vendu par Lidl

-
Par , France Bleu

À la suite d'informations parues dans la presse spécialisée, l'enseigne Lidl a confirmé jeudi que son robot-cuiseur à bas coût, vendu à des dizaines de milliers d'exemplaires en quelques jours, était bien équipé d'un micro, toutefois "inactif" et "inactivable à distance".

À Valence (Drôme), comme dans le reste de la France, le robot cuisine de Lidl s'est vendu à des dizaines de milliers d'exemplaires, le 3 juin 2019.
À Valence (Drôme), comme dans le reste de la France, le robot cuisine de Lidl s'est vendu à des dizaines de milliers d'exemplaires, le 3 juin 2019. © Radio France - Franck Daumas

Sa mise en vente a donné lieu à des scènes de cohue début juin un peu partout en France. "Monsieur Cuisine Connect", le robot-cuiseur à bas coût de Lidl est équipé "d'un micro secret inactif qui pourrait être vulnérable aux attaques" a révélé ce jeudi Numerama, site spécialisé dans les nouvelles technologies. Une information confirmée par l'enseigne qui assure que ce micro est "inactivable à distance".

Les acheteurs pas informés

L'enquête de Numerama s'appuie sur l'expérience de deux Français. C'est "en voulant s'amuser à détourner l'écran tactile" du robot-cuiseur qu'ils ont découvert le micro, installés sur tous les modèles vendus sans que les acheteurs en soient informés. Il "a été installé dans le Monsieur Cuisine Connect, sans que sa présence ne soit indiquée, et sans qu'il n'y ait de justification apparente", écrit le site spécialisé.

Contacté par l'AFP, Lidl a confirmé que l'appareil était connecté. "Effectivement il y a un micro, mais il n'est pas actif et ne peut pas être activé à distance ou par le client, sauf action très spécifique. Et en aucun cas Lidl ne peut l'activer à distance", a assuré Michel Biero, gérant des achats pour Lidl France, à l'agence de presse.  

Un appareil connecté "vulnérable aux attaques"

L'appareil produit en Chine fonctionne grâce à une tablette Android. Ce micro a été intégré "afin qu'on puisse, un jour, dans six mois ou dans deux ans, avoir la possibilité d'installer une commande vocale. Mais si c'était le cas, on enverrait une mise à jour, et uniquement le client pourrait l'activer ou pas", a précisé Michel Biero.  

Des explications "minces" pour Numerama. Dans un nouvel article publié dans la soirée, le site souligne que l'enseigne ne propose pas de solutions à "l'autre problème" soulevé par l'enquête : la tablette intégrée dans l'appareil "tourne sous une version ancienne d’Android (6.0) sans les dernières mises à jour de sécurité, ce qui le rend très vulnérable à de potentielles attaques."

Plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires de "Monsieur Cuisine Connect" ont déjà été vendus. Un succès qui s'explique notamment par le prix du robot -359 euros- nettement inférieur à ceux des appareils proposant les mêmes fonctions, dont le célèbre Thermomix de Vorwerk vendu 1.299 euros.