Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un millier de gilets jaunes dans les rues de Tours pour l'acte 20 de leur mobilisation

-
Par , France Bleu Touraine

La préfecture d'Indre-et-Loire prévoyait une manifestation de 800 à 1000 gilets jaunes ce samedi après-midi à Tours. Et une recrudescence des actes violents. Elle a dénombré 600 manifestants et des actes de vandalisme limités.

Les gilets jaunes rue Clocheville ce samedi après-midi
Les gilets jaunes rue Clocheville ce samedi après-midi © Maxppp - Denis Guey

Indre-et-Loire, France

Un millier de gilets jaunes, 600 selon la préfecture, a manifesté à Tours pour l'acte 20 de la mobilisation samedi après-midi. La manifestation était annoncée d'ampleur régionale, des gilets jaunes sont venus de Châteauroux, Orléans, Blois et Chartres et de nombreuses villes de Touraine comme Château-Renault, Sainte Maure-de-Touraine, et de Loches. La préfète d'Indre-et-Loire craignait des violences et elle avait pris un arrêté d'interdiction de manifester rue Nationale, rue de Bordeaux, rue Buffon,  place de la préfecture et rue Marceau entre le commissariat et le boulevard Béranger. Les manifestants ont respecté ce périmètre d'interdiction mais à la fin de la manifestation la police a dû faire usage de grenades lacrymogènes pour disperser quelques centaines d'irréductibles.

A 13h30, parti de la place Velpeau, le cortège suit le parcours suivant:  boulevard Béranger, place des Halles, place du Grand Marché, rue des Tanneurs, rue du Commerce, place Plumereau et rue Clocheville. Arrivent deux face-à-face tendus avec un cordon de policiers qui empêche la manifestation d'entrer rue Nationale et rue Marceau devant le commissariat.

Il ne faut pas y aller sinon çà va être l'affrontement -un gilet jaune modéré

Des gilets jaunes tentent d'instaurer un dialogue avec les policiers rue Nationale - Radio France
Des gilets jaunes tentent d'instaurer un dialogue avec les policiers rue Nationale © Radio France - Denis Guey

Ce gilet jaune aura finalement raison. Le cortège repart, plantant là une cinquantaine de manifestants radicaux, il n'y aura pas d'affrontement. Au sein du cortège, place des Halles, Evelyne, gilets jaunes de Château-Renault, a quasiment fait toutes les manifestations à Tours. Elle a fait la première en novembre et la grande majorité des autres. Sa détermination est intacte et elle en veut toujours autant à Emmanuel Macron.

On a répété nos slogans des revendications puisqu'on nous dit qu'on ne revendique plus rien, paraît-il. Donc, on redit pour la 20 ème fois qu'on veut la justice fiscale et sociale. Je veux réagir aussi à l'accident de Geneviève Legay à Nice, le président lui fait la leçon en compatissant d'un côté et en lui adressant un soufflet de l'autre, c'est inacceptable. Moi je suis sage mais je ne peux pas rester chez moi quand je vois une société aussi divisée entre les riches et les pauvres! -Evelyne

Ce retraité gilet jaune rejoint la colère d'Evelyne. Il en ras-le-bol des taxes.

Le gas-oil est toujours pareil, il diminuerait de 20 centimes, il y aurait moins de monde dans les rues! Et puis j'ai vu hier qu'il allait falloir payer une taxe pour la télé à présent, non? 

C'est peu avant 17H00 que les premières grenades lacrymogènes sont parties de la place Jean Jaurès pour empêcher 200 gilets jaunes de pénétrer rue Nationale et place de la préfecture. Dans un communiqué qui fait le bilan de la manifestation, la préfecture explique que les policiers ont été victimes de jets d'acide place Jean Jaurès. Des manifestants extrémiste, dit-elle, ont jeté d'autres projectiles et lancé des tables sur les vitrines de l'enseigne Mac Donald rue du Grand Marché. La dispersion s'est poursuivie au delà de 18H30 avenue de Grammont. 

Au total, 17 individus, 15 majeurs et 2 mineurs, ont été interpellés pour participation à un groupe armé, transport d'armes prohibées, outrages envers un agent dépositaire de l'autorité publique et dégradation sur un bâtiment public. Il y a eux deux blessés et trois passants incommodés par les gaz lacrymogènes qui ont été pris en charge par les pompiers. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu