Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Environ un millier de manifestants à Orléans pour la marée populaire

samedi 26 mai 2018 à 18:20 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Une soixantaine de partis politiques et de syndicats de gauche étaient appelés à se mobiliser contre la politique d'Emmanuel Macron. Pour cette "marée populaire", 800 personnes ont manifesté à Orléans selon la police, 3000 selon les syndicats.

800 manifestants selon la police, 3000 selon les syndicats
800 manifestants selon la police, 3000 selon les syndicats © Radio France - Cyrille Ardaud

Orléans, France

Des drapeaux CGT, Force Ouvrière, France Insoumise, Solidaires, FSU, Génération.s dans les rues d'Orléans ce samedi. Pour la première fois en vingt ans, syndicats et partis politiques étaient appelés à manifester ensemble. Au niveau national, soixante-cinq organisations ont répondu présent.

Dans le Loiret, deux manifestations étaient organisées. À Orléans, ce sont 800 personnes qui ont défilé selon la police et 3 000 selon les syndicats. À Gien la préfecture a compté une cinquantaine de manifestants.

Pêle-mêle de revendications

Puisque le mot d'ordre de cette "marée populaire" est l'unité, il faut bien trouver un point commun. Sont donc invités à défiler tous les mécontents de la politique d'Emmanuel Macron "Les cheminots, travailleuses et travailleurs du privé et du public, retraités, privés d'emplois, jeunes" précise le tract. 

Marc Lavaud, est le secrétaire départemental du syndicat Solidaires dans le Loiret : "Je ne vais pas reprendre le cliché du président des riches, mais il mène une politique de réduction des droits sociaux, d'attaque contre les services publics."

Cheminots en tête de cortège

Au rythme des "Macron, t'es foutu, tout le monde est dans la rue", le cortège remonte l'avenue Dauphine, le pont George V et prend la direction de la gare. En tête de la manifestation, la CGT et notamment les cheminots. Assez nombreux également, des professeurs comme Pascal, il enseigne dans un lycée professionnel et est syndiqué au FSU. Ses revendications sont essentiellement salariales : "Depuis 2011 on n'a pas gagné un centime supplémentaire. On devait être augmenté, en fin de mandat d'Hollande il y a eu un coup de pouce, mais Macron l'a gelé. On doit désormais attendre 2020. Ça fait long."

"Je ne suis pas à plaindre"

Certains manifestants sont là par solidarité. C'est le cas de Pierre-Yves par exemple. Il est retraité et considère faire partie des privilégiés "Je fais partie des gagnants, je ne suis pas à plaindre. Mais tout autour de moi les gens n'ont pas autant de chance. Je vis dans une banlieue populaire d'Orléans et je m'en rends bien compte."

Le cortège prend la direction de la place du Martroi - Radio France
Le cortège prend la direction de la place du Martroi © Radio France - Cyrille Ardaud

Pas très loin de lui il y a Caroline, elle est douanière : "On a une réellement une utilité et pourtant il y a des suppressions de poste. Je sais qu'on peut donner l'impression d'être un peu privilégiés, même si c'est pas forcément le cas. Mais ce qui est certain c'est qu'on est au service du public, et on aimerait que le gouvernement ne l'oublie pas."

À Orléans, c'est une quinzaine d'organisations au total qui a répondu présent. Durant le défilé, un manifestant, un homme de 46 ans a été légèrement blessé dans le secteur des Tourelles. Un automobiliste impatient a tenté de forcer le passage. La victime a été transportée à l'hôpital d'Orléans.

Réécoutez le reportage de France Bleu Orléans