Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un millier de personnes défilent dans le calme à Tours pour le 1er mai

dimanche 1 mai 2016 à 13:21 Par Jérôme Collin, France Bleu Touraine

Environ 1 000 personnes ont défilé, dans le calme, à Tours ce dimanche en fin de matinée. A l'appel de la CGT, FO, FSU et Sud Solidaires. Beaucoup moins de monde par rapport aux mobilisations précédentes. Car ce 1er mai était évidemment marqué par l'opposition à la loi travail.

Un 1er Mai marqué par l'opposition à la loi travail
Un 1er Mai marqué par l'opposition à la loi travail © Radio France - Jérôme Collin

Tours, France

Ils l'avaient anticipé, les syndicats n'ont donc pas été surpris de voir un cortège assez peu fourni ce dimanche. Un millier de personnes ont manifesté dans les rues de Tours, entre 10 heures et midi. Des chiffres de la police confirmés par les syndicats. Le cortège est parti place de la Liberté pour rejoindre la place Anatole France.

Une mobilisation en baisse. Jeudi 28 avril, entre 3 000 et 5 000 personnes avaient manifesté à Tours. Quelques tourangeaux étaient déçus : "Il faut à tout prix mettre la pression sur le gouvernement. On espérait plus de monde."

Mettre la pression sur le gouvernement, car évidemment, ce défilé du 1er mai sert principalement d'opposition à la loi El Khomri, présente dans toutes les têtes et sur toutes les banderoles. Le Parlement va commencer l'examen du texte ce mardi 3 mai.

Pas de services d'ordre de syndicats, contrairement aux demandes de Bernard Cazeneuve

La manifestation s'est déroulée dans le calme. Aucun heurt avec les forces de l'ordre. Même pas de fumigènes allumés. Bref, une ambiance bon enfant. A Tours, les syndicats avaient  refusé tout service d'ordre interne. C'était pourtant une demande du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. "On n'a pas à faire le boulot des policiers", disent beaucoup de manifestants. "S'il y a des affrontements, c'est à cause d'eux. Ils provoquent sans arrêt les gens".

Je ne condamne pas les violences contre les forces de l'ordre. Il y a une telle exaspération sociale que ça éclate à la moindre provocation. C'est la faute du gouvernement s'il y a des violences" explique un manifestant

Dans le défilé, plusieurs tourangeaux sont d'ailleurs venus ce 1er mai pour dénoncer les violences policières commises dans certains cortèges en France.