Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un mois de retard mais l'Aita Mari, l'Aquarius basque, partira bien secourir les réfugiés en Méditerranée

lundi 23 juillet 2018 à 6:08 Par Oihana Larzabal, France Bleu Pays Basque et France Bleu

Les travaux de réaménagement du bateau sont plus lourds que prévu. Les bénévoles travaillent d'arrache-pied afin de pouvoir partir fin août pour une mission de près de cinq mois. Ils porteront secours en Méditerranée centrale aux réfugiés arrivant de Libye.

Une centaine de bénévoles seront sur l'Aita Mari pour secourir les réfugiés en Méditerranée centrale
Une centaine de bénévoles seront sur l'Aita Mari pour secourir les réfugiés en Méditerranée centrale - MayDayTerraneo

Le projet "MayDayTerraneo" était bien préparé, le budget (750 000€) presque bouclé pour organiser une mission de sauvetage en Méditerranée centrale, la route migratoire la plus dangereuse du monde : 2 853 réfugiés y ont péri en 2017.

Les bénévoles de l'association ont pour cela acheté un chalutier de 32 mètres de long, actuellement à quai à Pasaia. Mais voila, les travaux de réaménagement du bateau sont plus importants que prévu. Initialement, l'Aita Mari devait larguer les amarres fin juillet. Il devrait finalement partir avec un mois de retard.

Les travaux de réaménagement du bateau sont plus importants que prévu - Aucun(e)
Les travaux de réaménagement du bateau sont plus importants que prévu - MayDayTerraneo

Aquarius, Life Line

Autre imprévu : après les affaires de l'Aquarius et du Life Line, l'Aita Mari n'a plus de port d'attache. Les bénévoles vont donc partir sans savoir où accoster. "Les réunions et les négociations se succèdent" assure Amaia Martinez, membre de l'association. 

"Une chose est claire, nous partirons dès que possible" — Amaia Martinez

"Argi dugu joanen girela ahal bezain fite" — Amaia Martinez

►Pour contacter l'association MayDayTerraneo cliquez ici