Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un "mur de la paix" en construction à Sainte-Lizaigne, dans l'Indre

dimanche 10 juin 2018 à 18:01 Par Adèle Bossard, France Bleu Berry

Il y aura prochainement un "mur de la paix" à Sainte-Lizaigne dans l'Indre, près d'Issoudun. L'idée a été lancée par le maire de la commune pour commémorer autrement les 100 ans de la Première guerre mondiale. La fresque a été financée grâce à une collecte de fonds sur internet.

La fresque sera dessinée à la fin de l'été.
La fresque sera dessinée à la fin de l'été. © Radio France - Adèle Bossard

Sainte-Lizaigne, France

Un "mur de la paix" va faire son apparition à Sainte-Lizaigne, près d'Issoudun dans l'Indre. L'idée a été lancée par le maire, Pascal Pauvrehomme, pour commémorer de manière plus "colorée" les 100 ans de la fin de la guerre 14-18, dans un monde qui a "besoin qu'on lui parle de paix" estime-t-il.

Le mur en question est déjà construit, à l'entrée du cimetière l'enduit vient d'être posé, et la fresque représentera un poilu qui part en laissant derrière lui une scène colorée, pacifique, avec un arc-en-ciel pour relier les deux tableaux. Elle sera peinte à la rentrée, en septembre ou en octobre.

Le mur est déjà construit, la fresque sera peinte à la rentrée. - Radio France
Le mur est déjà construit, la fresque sera peinte à la rentrée. © Radio France - Adèle Bossard

Après 4 ans de commémorations, le maire de Sainte-Lizaigne, Pascal Pauvrehomme, voulait célébrer autrement la fin de la première guerre mondiale, "d'une manière plus colorée, dans un monde qui finalement a bien besoin qu'on lui parle de paix, plus que de guerre". C'est comme ça que lui est venue l'idée du mur de la paix. "À compter du mois de novembre 2018, précise Pascal Pauvrehomme, il y a deux stations dans notre circuit mémoriel : au monument aux morts puis au monument de la paix, _comme si on allait de la mort à la vie_"

Le dessin de cette fresque a été confiée à Annie Taillemite, une artiste berrichonne originaire de Méry-sur-Cher, et qui a déjà peint plusieurs murs du village. Cette fois encore, le dessin aura une symbolique particulière : "sur la gauche, il y aura, presque en noir et blanc, un poilu de la guerre 14 en marche mais qui se retourne, décrit le maire. Et ce qu'il laisse derrière lui, c'est _un monde en paix_. Donc à droite, la fresque est colorée. Et un arc-en-ciel fait le lien entre le passé et le futur"

L'artiste berrichonne Annie Taillemite, qui va réaliser la fresque, a déjà peint plusieurs murs de la commune. - Radio France
L'artiste berrichonne Annie Taillemite, qui va réaliser la fresque, a déjà peint plusieurs murs de la commune. © Radio France - Adèle Bossard

Financé grâce à une collecte de fonds sur internet

Le projet est estimé à 12 000 €. La moitié de la somme viendra de RTE. Le Réseau de transport d'électricité installe un poste source juste à côté, à Paudy, et a proposé de financer la moitié du projet. Le reste de la somme (6 000 €) a été récolté sur internet ! La campagne de financement participatif termine ce vendredi 15 juin, et il ne manque que quelques dizaines d'euros ! "Les sommes que l'on a reçues s'étalent _entre 10 et 1000 euros_", détaille le maire, Pascal Pauvrehomme. Des contributeurs qui sont en très grande majorité des habitants de la commune ou des alentours.

Les fonds récoltés permettront de financer la construction du mur, de rémunérer l'artiste. Ils seront aussi, en partie, utilisés pour planter une haie de 100 mètres, symbolisant les 100 ans qui nous séparent de 1918, et pour rénover un vieux puits construit juste avant la Première guerre mondiale.

   - Aucun(e)
-