Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un mur de messages contre le harcèlement de rue à la fac de Metz

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Six étudiantes en licence franco-allemande de communication ont mis en place un mur de post-it pour témoigner du harcèlement de rue à l'université d'Arts, Lettres et Langues de Metz. Une conférence-débat se tiendra, à ce sujet, ce samedi 27 avril à l'Hôtel de Ville.

Depuis début avril, un mur contre le harcèlement de rue a pris place à la fac de Lettres à Metz
Depuis début avril, un mur contre le harcèlement de rue a pris place à la fac de Lettres à Metz © Radio France - Noémie Koppe

Metz, France

"Entre les klaxons quand tu marches, ceux qui t'insultent de tous les noms quand tu les ignores, y en a marre !". Cette phrase fait partie de la centaine de papiers accrochés sur le mur du hall de la fac d'Arts, Lettres et Langues, sur le campus du Saulcy à Metz. Une initiative lancée par trois étudiantes françaises et trois étudiantes allemandes, sous le nom de "Pour moi Pour toutes" ("Für mich Für jede" en allemand)

Une centaine de post-it ont été accrochés en moins d'un mois - Radio France
Une centaine de post-it ont été accrochés en moins d'un mois © Radio France - Noémie Koppe

Ce mur, présent depuis début avril, a été conçu dans le cadre d'un cours. Dans une volonté de créer un projet engagé, les filles ont choisi le harcèlement de rue. 

Ça touche tout le monde, toutes les femmes, en France et en Allemagne et franchement ça énerve" - Noémie Renard, membre de PourmoiPourtoutes

Ce projet est un succès ! "Dès le début, on avait près de quatre post-it par jour qui ont été accrochés sur le tableau" raconte Noémie Renard, plutôt surprise de l'ampleur de l'événement. Au final, les étudiantes totalisent plus d'une centaine de témoignages, parmi lesquels se trouvent des phrases plus insultantes comme : "Un mec qui me suit jusque chez moi, un autre qui me siffle, un mec en voiture qui s'arrête et dit sale pute".

Une conférence-débat à l'Hôtel de Ville 

Pour aller au bout de ce projet, les six étudiantes animeront une conférence-débat ce samedi 27 avril dans le salon de Guise à l'Hôtel de Ville de Metz. Le rendez-vous est à 19 heures avec entrée libre. De nombreux invités seront présents, comme une professeure de Sociologie de l'Université de la Sarre ou encore les associations Osez le Féminisme et Couleurs Gaies. 

Pour l'occasion, le mur de post-it quittera le hall de la fac d'Arts, Lettres et Langues pour s'installer dans le salon de l'Hôtel de Ville. Il sera par ailleurs enlevé définitivement après l'événement suite à un accord avec la fac. Mais les témoignages peuvent encore être recueillis sur leur page Facebook et en utilisant le hashtag #Pourmoipourtoutes #Fürmichfürjede sur Instagram