Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Un nouveau crématorium dans la Métropole de Rouen pour répondre aux besoins des familles

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Un nouveau crématorium a ouvert ses portes le 13 janvier, au Petit-Quevilly, dans la métropole rouennaise. Un équipement très attendu par les familles qui devaient parfois attendre jusqu'à trois semaines pour une crémation à Rouen, alors que les demandes ne cessent d'augmenter.

La salle principale du crématorium peut accueillir une centaine de personnes.
La salle principale du crématorium peut accueillir une centaine de personnes. © Radio France - Christine Wurtz

743 m², deux équipements de crémation, deux salles de cérémonie sobres mais chaleureuses, une salle de convivialité et deux maîtresses de cérémonie : le crématorium du Petit-Quevilly va doubler la capacité de crématisation sur le territoire de la Métropole Rouen Normandie. "Ici, nous pourrons réaliser 2000 crématisations chaque année et l'accueil de cinq à sept familles chaque jour", explique Thierry Gisserot,  le président de la Société des Crématoriums de France, qui gère les deux équipements de l'agglomération.

Il y avait embouteillage au crématorium de Rouen ces dernières années. Il fallait parfois attendre entre quinze jours et trois semaines pour obtenir un rendez-vous, alors que le délai légal est normalement de six jours. Des délais qui n'étaient plus acceptables pour les familles selon Dominique Aupierre, l'élue en charge du projet à la Métropole. "C'était très compliqué à gérer pour les familles. Compliqué et coûteux", admet-elle.

De plus en plus de crémations

Dans l'agglomération, presque la moitié des obsèques sont organisées au crématorium, plus que dans d'autres agglomérations de cette taille, et la demande augmente chaque année. Les professionnels estiment que la crémation pourrait représenter 80% des obsèques dans une trentaine d'années. Le nouveau crématorium a d'ailleurs été pensé pour pouvoir être agrandi au besoin dans le futur. 

Moins coûteuse, la crémation répond aussi à des enjeux écologiques, juge Michel Lemaire, le président de l'Association crématiste de Haute-Normandie. "On parle beaucoup d'écologie, notre devise chez les crématistes c'est qu'il faut laisser la terre aux vivants." Le bâtiment consomme d'ailleurs très peu d'énergie et celle qu'il produit est récupérée pour le chauffage des équipements publics. 

L'équipement a coûté 5 millions d'euros, financés par la Métropole, avec le soutien du Département de la Seine-Maritime à hauteur d'un million d'euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess