Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un nouveau gynécologue au centre hospitalier de Bourges, et il est du Cher

jeudi 1 mars 2018 à 4:17 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

C'est toujours une victoire pour un hôpital en Berry de convaincre un médecin de venir. C'est le cas pour le centre hospitalier de Bourges qui vient d'enregistrer l'arrivée d'un jeune gynécologue obstétricien.

Julien Cirier, nouveau gynécologue obstétricien au centre hospitalier Jacques Coeur de Bourges (Cher)
Julien Cirier, nouveau gynécologue obstétricien au centre hospitalier Jacques Coeur de Bourges (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

La maternité du centre hospitalier de Bourges réalise environ 1.300 naissances par an.  Ce qui est assez symbolique dans cette arrivée, c'est que ce jeune praticien est originaire du Cher....  Ce jeune gynécologue est attaché à sa région et ça fait toute la différence !  Julien Cirier a préparé son bac scientifique au Lycée Edouard Vaillant de Vierzon, direction ensuite la fac de médecine à Tours. Internat en région Centre Val de Loire. Julien n'a pas voulu céder à l'appel du soleil et de la mer. Ce qui l'intéresse en restant dans le Cher, c'est de travailler dans un service hospitalier qui nécessite une certaine polyvalence : " _Il est important de savoir faire le maximum de choses pour être utile au plus grand nombre. Le but en venant ici n'était pas d'offrir une médecine ultra-spécialisée mais d'_offrir un panel de soins en gynécologie, en obstétrique,  en suivi de grossesse, en échographie, en médecine foetale, quitte à rediriger les patientes vers des centres de pointe si cela s'avère nécessaire." 

L'équipe de médecins en gynécologie obstétrique de l'hôpital Jacques Coeur de Bourges est maintenant au complet. - Radio France
L'équipe de médecins en gynécologie obstétrique de l'hôpital Jacques Coeur de Bourges est maintenant au complet. © Radio France - Michel Benoit

Julien Cirier n'a bénéficié d'aucune aide des collectivités (elles sont plus réservées aux futurs médecins généralistes). Non ce qui l'a conforté dans son choix, ce sont ses stages d'internat dans la région, à l'hôpital de Bourges notamment où il a pu se faire une idée des conditions de travail qui l'attendaient : "C'est très important, c'est ce qui guide les jeunes médecins en priorité dans leur choix de postes, l'équilibre personnel aussi. Bien sûr, je vais devoir faire beaucoup d'heures, même si l'équipe médicale est maintenant au complet ici au centre hospitalier de Bourges. Mais on y est préparé tout au long de notre internet. Cela fait des années que j''effectue entre 4 et 6 gardes mensuelles. Sinon, on ne choisit pas cette voie."  Tout le challenge des années à venir pour les hôpitaux situés dans les déserts médicaux sera là : attirer des internes durant leurs stages pour essayer de les garder et cela tant que l'état refusera d'imposer des lieux d'installation aux médecins. Malheureusement pour certaines structures (les plus petites), le défi est quasiment impossible à relever tant il manque de monde dans les équipes. Et tant pis pour la notion d'aménagement du territoire.