Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un nouveau point de chute en Limousin pour les migrants de Calais

mardi 4 octobre 2016 à 15:52 Par France Bleu Limousin, France Bleu Limousin

Avec le démantèlement annoncé de la "jungle" de Calais , 900 migrants doivent être accueillis dans la Nouvelle Aquitaine. En Limousin leur répartition commence à se préciser, plusieurs communes ont été contactées par les préfectures.

Le Limousin se prépare à accueillir des migrants suite au démantèlement du camp de Calais.
Le Limousin se prépare à accueillir des migrants suite au démantèlement du camp de Calais. © Maxppp - Mathieu Pinard/Wostok Press

Limousin, France

En Corrèze les communes de Voutezac et de Saint Priest de Gimel par exemple ont été pressenties pour recevoir des migrants.

A Voutezac une vingtaine de réfugiés pourraient être hébergés sur le site de la Bontat, dans un gite d'étape qui est inoccupé durant l'hiver. Des volontaires se seraient déjà proposés à la mairie pour apporter de l'aide , mais cet accueil ne fait pas l'unanimité chez les habitants. Une réunion publique doit être organisée le 13 octobre pour informer la population.

Un hébergement dans un centre de vacances

Autre lieu d'accueil possible: la commune de Saint Priest de Gimel. Là aussi une vingtaine de réfugiés sont attendus. Ils pourraient être logés dans un centre de vacances, le centre Voilco Aster. Les élus du village doivent se réunir cette semaine pour organiser leur prise en charge éventuelle.

En Haute-Vienne, 50 migrants sont aussi attendus à Saint Léger la Montagne, dans les Monts d'Ambazac.