Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un nouveau squat s'installe à Limoges pour accueillir les occupants du CRDP

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Limousin

Un nouveau squatt est en train de s'installer à Limoges, une solution de repli pour les migrants qui peuvent être expulsés à tout moment de l'ancien CRDP. Depuis quelques jours, des militants soutenus par le collectif Chabatz d'Entrar ont investi un immense bâtiment de l'avenue de la Révolution.

C'est sur un site désaffecté de l'avenue de la révolution à Limoges qu'un nouveau squat est en train de s'installer
C'est sur un site désaffecté de l'avenue de la révolution à Limoges qu'un nouveau squat est en train de s'installer © Radio France - Françoise Ravanne

Limoges, France

A l'entrée du 4 bis avenue de la Révolution à Limoges, la pancarte " zone occupée" ne laisse aucun doute sur les intentions des personnes qui s'activent depuis quelques jours sur les lieux : transformer ce site totalement désaffecté en squat pour accueillir les quelques 80 personnes, pour la plupart des migrants qui occupent depuis un an les locaux de l'ancien CRDP, dont la région est propriétaire. 

"Ils auront au moins un toit et des murs qui les protègent" - Véronique, une citoyenne "solidaire"

Depuis le 26 mai , les occupants du CRDP ont une épée de Damoclès sur la tête car c'est la date butoir à laquelle ils devaient quitter les lieux. Ils s'attendent donc aujourd'hui à être expulsés à tout moment. D'où l'idée de quelques militants qui se disent "citoyens solidaires" d'occuper cet ancien site d'EDF de l'avenue de la Révolution mais où les grands bâtiments sont aussi très vétustes. Mais pour Véronique venue donner un coup de mains pour nettoyer les lieux "par rapport aux conditions de vie dans la rue, ils auront au moins un toit, des murs pour les protéger ... et des personnes qui les soutiennent".

Le hall du grand bâtiment destiné à accueillir les migrants en cas d'expulsion du CRDP - Radio France
Le hall du grand bâtiment destiné à accueillir les migrants en cas d'expulsion du CRDP © Radio France - Françoise Ravanne

Une solution provisoire en attendant la réaction des pouvoirs publics

Si ce nouveau squat ne fait que déplacer le problème, au collectif "Chabatz d'Entrar" on dit soutenir l'initiative mais le collectif espère surtout que les pouvoirs publics et les collectivités vont enfin réagir pour trouver des solutions durables d’hébergement. Il rappelle aussi qu'il réclame depuis maintenant deux ans l'ouverture de 200 places d'hébergement d'urgence.

Choix de la station

France Bleu