Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Morbihan : son bateau s'échoue sur une île, il passe la nuit du Nouvel An en solitaire

dimanche 1 janvier 2017 à 21:56 - Mis à jour le lundi 2 janvier 2017 à 8:44 Par Camille Revel, France Bleu Armorique et France Bleu

Un plaisancier quinquagénaire, marin expérimenté, s'est perdu dans le brouillard dans le golfe du Morbihan le soir du Nouvel An. Parti de l'Ile-aux-Moines pour rejoindre Port-Blanc, il a passé la nuit échoué sur l'une des îles Logoden, avant d'être découvert par les sauveteurs.

Un réveillon en solitaire pour un Morbihanais échoué sur une île du golfe du Morbihan
Un réveillon en solitaire pour un Morbihanais échoué sur une île du golfe du Morbihan - capture d'écran - Google Maps

Île-aux-Moines, France

Voilà une mésaventure que ce quinquagénaire, marin averti, n'est pas près d'oublier : il a passé la nuit du Nouvel An à grelotter tout seul, sur son bateau échoué sur l'une des îles Logoden, dans le golfe du Morbihan, avant d'être retrouvé sain et sauf ce dimanche matin vers 10 heures. Samedi en fin d'après-midi, ce quinquagénaire a quitté L'île-aux-Moines pour rejoindre Port-Blanc, sur le continent, mais à cause du brouillard, il s'est perdu dans le golfe.

Il a dévié sa route pour éviter une vedette à passagers, et son bateau a été pris par le courant. Le GPS du marin s'est affolé, impossible de retrouver la route, et lorsqu'il a enfin aperçu la terre, c'était trop tard : il venait de s'échouer sur une des îles Logoden. Obstacle supplémentaire : son portable n'avait plus de batterie. Impossible de contacter ses proches qui l'attendent à Port-Blanc, ces derniers se sont affolés, ont alerté les secours, les gendarmes lancent des recherches, puis les sauveteurs en mer sont mobilisés à leur tour : avec un appel à la SNSM vers 1h30 du matin.

Les bateaux des sauveteurs passent sans le voir

Le marin malheureux lui s'est mis à l'abri, à tenté de se tenir au chaud, mais, situation rageante : il a vu les bateaux de la SNSM, qui passaient tout près de lui. Il a donc lancé des appels lumineux avec sa torche, mais sans succès : repérant un flash, les sauveteurs ont lancé des appels avec leurs haut-parleur, fait sonner la corne de brume - impossible de le retrouver , toujours à cause du brouillard.

Au matin, le bateau ne démarre plus

Après une nuit du Nouvel An en solitaire, le quinquagénaire a voulu repartir au matin, les conditions météo étant meilleures : mais le bateau a d'abord refusé de coopérer, pour cause de panne électrique. Après une heure d'effort, il a finalement réussi à le démarrer, pile au moment de l'arrivée des sauveteurs. Le Morbihanais malchanceux est donc revenu à terre sain et sauf, mais frigorifié.

Pour Pierre Johannel, président de la station Société Nationale de Sauvetage en Mer de Port-Blanc, dans son malheur, ce marin a eu tous les bons réflexes : "Il ne s'est pas affolé, il a essayé de se signaler à plusieurs bateaux. Il a pris l'initiative de se tenir au chaud, toute la nuit. Il a attendu d'une part que la marée remonte pour pouvoir se dégager, et que les conditions soient plus clémentes pour reprendre sa route. C'est la meilleure réaction que l'on pouvait avoir, il a très très bien réagi."