Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un numéro d'enregistrement obligatoire pour les locations type Airbnb : c'est une première en France

jeudi 30 novembre 2017 à 17:43 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

A partir de vendredi 1er décembre 2017, les annonces de location de logements, type Airbnb, devront afficher un numéro d'enregistrement. Ce numéro sera attribué par la mairie. Paris est la première ville en France à adopter cette mesure.

Vendredi 1er décembre un numéro d'enregistrement sera obligatoire pour les locations type Airbnb.
Vendredi 1er décembre un numéro d'enregistrement sera obligatoire pour les locations type Airbnb. © Maxppp - Jean François Ottonello

Paris, France

La Mairie de Paris souhaite éviter que trop de logements à louer deviennent des meublés touristiques type Airbnb dans la capitale. Elle vient de décider de franchir une nouvelle étape dans la traque des meublés touristiques illégaux. Dès vendredi 1er décembre 2017, les annonces de location de logements, sur Airbnb ou le même type de plateforme, devront afficher un numéro d'enregistrement fourni par la mairie. A ce jour 10.019 propriétaires ont demandé ce numéro à intégrer à leur annonce en ligne. Paris est la première ville française à adopter cette mesure. La ville de Bordeaux fera de même le 1er mars 2018.

Nous souhaitons que cela permette une transparence plus grande pour l'offre des appartements en location de courte durée car aujourd'hui, c'est l'opacité qui règne" - Ian Brossat, adjoint chargé du logement à Paris

La loi pour une République numérique votée en 2016 permet aux communes de plus de 200.000 habitants et à celles de la petite couronne parisienne de créer un numéro d'enregistrement pour les meublés qui sont loués pour une courte durée. Cela permet aux communes de vérifier que les propriétaires ne dépassent pas la durée limite légale de location. Cette durée est de 120 jours par an quand il s'agit de résidences principales. A l'étranger, cette durée varie. Elle est de 90 jours à Londres et San Francisco, 60 jours à Amsterdam, 31 jours par an au Québec et 30 jours à New York.

20.000 logements perdus en 5 ans à Paris

Près de 100.000 annonces sont proposées à Paris, toutes plateformes confondues. Pour Airbnb, Paris est l'un des premiers marchés du monde avec 65.000 logements revendiqués.

"Sur cinq ans, la ville de Paris a perdu 20.000 logements, qui ont été transformés en meublés touristiques, loués en permanence, au détriment du logement et des classes moyennes parisiennes. L'objectif est de mettre un terme à cette hémorragie", précise Ian Brossat.

Au 22 novembre 2017, plus d'un million d'euros d'amendes avaient été infligées par la justice aux propriétaires qui louent illégalement des meublés touristiques à Paris, affirme Ian Brossat. C'est trois fois plus qu'en 2016.