Société

Un numéro unique pour les appels d'urgence : déjà presque une réalité en Indre-et-Loire

Par Boris Compain, France Bleu Touraine vendredi 25 septembre 2015 à 15:13

Les locaux du CETRA 37
Les locaux du CETRA 37 © Radio France - Boris Compain

Y aura-t-il bientôt un numéro de téléphone unique pour joindre tous les services de secours, à la place du 15, du 17, du 18 et du 112? C'est en tout cas ce que demandent les pompiers, à l'occasion de leur congrès national qui se termine samedi soir, à Agen. Ils ne veulent garder que le 112

Cette simplification du dispositif de secours, elle existe déjà en partie, en Touraine : depuis 2007, le Centre de Traitement et de Régulation de l'Alerte, le CETRA, réunit des pompiers et des médecins du SAMU dans un même bâtiment, à l'hôpital Trousseau, à Tours.

L'indre-et-Loire est même un des quatre seuls départements français à avoir mis en place ce qu'on appelle le "décroché commun" entre pompiers et Samu, un dispositif qui a permis d'améliorer le temps de traitement des appels.

Ce téléphone sonne 650 fois par jour. C'est là qu'aboutissent les appels au 15, au 18 ou au 112. Un opérateur des pompiers ou du SAMU juge en quelques secondes de la nature et de l'urgence de l'intervention. L'appel est ensuite transféré aux pompiers ou aux membres du samu qui sont à quelques mètres de là, et envoient immédiatement les secours adaptés.

Les locaux du CETRA 37 - Radio France
Les locaux du CETRA 37 © Radio France - Boris Compain

Au total, 80 personnes se relaient 24H sur 24H, toute l'année, au centre de traitement et de régulation de l'alerte. Au début, il a fallu que les pompiers et le Samu apprennent à connaitre le jargon de leurs nouveaux collègues. Le lieutenant Colonel Tanguy est le chef du groupement gestion des secours au Service d'Incendie et de Secours d'Indre-et-Loire.

Lieutenant-Colonel Tanguy, du SDIS 37

Selon le Docteur Mosset, du Samu 37, être tous dans la même pièce permet maintenant de réagir plus vite en cas d'évènement important, comme l'intoxication de plus de 150 personnes cet été à Langeais.

Dr Mosset, du Samu 37

Les standardistes décrochent le téléphone au bout d'une ou deux sonneries. Ensuite, si votre situation n'est pas jugée vraiment urgente, il peut y avoir plusieurs minutes d'attente avant de joindre les régulateurs des pompiers, ou du Samu. Dans ce cas-là, il faut patienter, explique le Lieutenant Charron, adjoint au CETRA

Lieutenant Charron, du SDIS 37, adjoint au Cetra

La création du CETRA 37 a couté 6 millions et demi d'euros.