Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un papa puydômois veut mettre l'équité parentale au cœur du grand débat national

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Alors que le grand débat national est officiellement lancé ce lundi, des parents séparés se battent pour faire de l'équité parentale une des priorités en matière d'inégalité. Stéphane G., qui souhaite obtenir la garde alternée de ses deux filles, monte au créneau au nom des pères.

Stéphane G. se bat pour la garde alternée de ses deux filles et l'équité parentale
Stéphane G. se bat pour la garde alternée de ses deux filles et l'équité parentale © Radio France - Eric Le Bihan

Clermont-Ferrand, France

Alors que vous avez la possibilité à partir de lundi 21 janvier de déposer vos contributions sur le site dédié au Grand Débat ou de les envoyer par courrier postal à la Mission Grand Débat (244, boulevard Saint-Germain, Paris VIIe), des parents séparés se battent pour faire de l'équité parentale une des priorités en matière d'inégalité. Dans cette optique, le collectif "équité parentale et papas modernes" a lancé un appel national sur les réseaux sociaux pour des rassemblements vendredi dernier devant les préfectures.  

Stéphane Gardarin a répondu à l'appel du collectif "équité parentale et papas modernes" - Radio France
Stéphane Gardarin a répondu à l'appel du collectif "équité parentale et papas modernes" © Radio France - Eric Le Bihan

On est en retard par rapport à beaucoup de pays européens sur ce problème de l'équité parentale 

Stéphane Gardarin a répondu à l'appel du collectif. Il est venu spécialement de Saint-Ours-les-Roches (Puy-de-Dôme) et a passé une partie de la journée, pancarte à la main, devant les marches de la préfecture du Puy-de-Dôme. L'objectif pour lui n'était pas tant d'exposer son cas personnel, mais bel et bien de faire parler de l'épineuse problématique de la garde d'enfants après un divorce ou une séparation. "On est en retard par rapport à beaucoup de pays européens sur ce problème de l'équité parentale", constate Stéphane. "En France, c'est souvent la maman qui est privilégiée, si j'ose dire, les papas passent au second plan..."

Stéphane Gardarin et la place de l'équité parentale dans le grand débat national

La lenteur de la justice et ses moyens contraints

Papa de deux filles de 12 et 15 ans, Stéphane est séparé depuis juin 2015. Son ex-femme vit à Pontgibaud. La problématique n'est donc pas géographique. Les deux adolescentes, qui ont également pris un avocat, ont été entendues par les services judiciaires pour connaitre leur volonté. Elles souhaitent une garde alternée en bonne et due forme. Mais il va falloir faire preuve de patience pour être fixées, puisque l'audience n'est programmée que le 7 octobre prochain. Neuf mois d'attente avec deux enfants au centre du déchirement.  

Stéphane Gardarin et la lenteur de la justice

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu