Société

Solidarité en Côte-d'Or : cette étudiante handicapée a besoin d'un véhicule adapté

Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne et France Bleu lundi 13 novembre 2017 à 16:31

Alaïs Varin devant l'Université de Bourgogne
Alaïs Varin devant l'Université de Bourgogne © Radio France - Thomas Nougaillon

Alaïs Varin est étudiante à l'Université de Bourgogne, à Dijon. Handicapée, Alaïs ne se déplace qu'en fauteuil roulant. Pour gagner en autonomie, elle veut acheter un véhicule adapté. Mais ça coûte très cher. Alaïs lance donc un programme de "crowdfunding", un financement participatif sur le net.

Elle s'appelle Alaïs Varin, elle a 21 ans, elle est étudiante en Master 1 "psychologie cognitive" à la fac à Dijon et Alaïs a besoin d'une voiture. Jusqu'ici rien que du très courant... Sauf que la jeune femme est atteinte d'une maladie neuromusculaire, impossible de se déplacer sans son fauteuil roulant. Il lui faut donc un véhicule adapté à son handicap. Un véhicule dans lequel elle pourrait monter avec son fauteuil. Mais selon les devis qu'elle a pu faire, ce type de véhicule coûterait plus de 112.000 euros ! Aussi, pour aider sa famille, originaire de Binges, à financer cet achat, très important pour elle, Alaïs vient de monter une association. Baptisée "Autonomie Pour La Vie", elle a pour vocation de lever des fonds auprès des particuliers via une campagne de financement participatif sur le site leetchi.com.

L'intérieur d'une voiture du type de celle que convoite Alaïs  - Aucun(e)
L'intérieur d'une voiture du type de celle que convoite Alaïs - DR

Un véhicule très particulier

Ce type de véhicule est très particulier, il n'en existerait que trois modèles explique Rose-Marie, la maman d'Alaïs : "ce véhicule est spécifique parce qu'il permet la conduite avec son fauteuil embarqué. C'est à dire qu'elle rentre jusqu'au poste de conduite. Puis un système permet de verrouiller le fauteuil au sol. Et comme elle n'a pas suffisamment de force pour tourner le volant, il y a un "joystick" qui permet de faire avancer, freiner la voiture mais aussi de tourner à gauche et à droite". Une situation de handicap que la famille Varin connaît malheureusement bien. Le grand-frère d'Alaïs, 29 ans, souffre du même syndrome que sa sœur. Une phase moins aiguë que sa sœur puisque lui est en mesure de conduire un véhicule beaucoup moins sophistiqué.

Rose-Marie, la maman d'Alaïs

Un véhicule dont l'accès se fait par une rampe à l'arrière et dans lequel la personne peut monter avec son fauteuil roulant (illustration) - Aucun(e)
Un véhicule dont l'accès se fait par une rampe à l'arrière et dans lequel la personne peut monter avec son fauteuil roulant (illustration) - handi-mobil.fr

Ne plus être dépendante des autres

La semaine, Alaïs est logée dans un appartement du CROUS sur le campus. Elle rêve de ce véhicule pour ne plus être dépendante des "autres" comme elle dit. "Pour ne plus prendre systématiquement le bus ou le tram. Ne plus demander à mes parents de venir me chercher. Pouvoir aller au concert toute seule. Parce qu'habituellement pour y aller je suis obligée de prendre le train ou de louer un véhicule adapté. Mais ce genre de locations coûtent cher : 200 euros à chaque fois!" D'où l'intérêt pour elle d'acheter un véhicule : "il coûte cher lui aussi, mais ce serait mon autonomie à moi".

Le témoignage d'Alaïs

Alaïs devant un bâtiment de la fac à Dijon - Radio France
Alaïs devant un bâtiment de la fac à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

La souscription lancée sur leetchi.com est valable un an. Il s'agit de récolter 100.000 euros. Si cette somme n'est pas atteinte tout ceux qui auront donné seront remboursés. Les dons commencent à un euros. Pour l'instant, 600 euros ont été recueillis. Au niveau des aides dont pourrait bénéficier la jeune femme, ça ne va pas très loin, la Maison Départementale des Personnes Handicapées est en mesure de proposer 10.000 euros. Prochaine étape pour Alaïs : repasser son code (elle l'a raté une première fois pour une faute de trop) le 15 novembre 2017. Puis, si tout va bien, le permis de conduire qu'elle a choisit de passer dans un centre adapté à son handicap à Bordeaux l'été prochain (il existe trois centres en France: Vélizy-Villacoublay, Berck-sur-Mer et Bordeaux).

Pour piloter son fauteuil, Alaïs, utilise déjà un "joystick" - Radio France
Pour piloter son fauteuil, Alaïs, utilise déjà un "joystick" © Radio France - Thomas Nougaillon

L'association "Autonomie Pour La Vie" a été créée fin octobre, les statuts viennent d'être publiés au Journal Officiel.

Contacts :