Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un Périgourdin ordonné prêtre à Périgueux pour la première fois depuis quatre ans

jeudi 7 juin 2018 à 6:09 Par Manon Derdevet, France Bleu Périgord

Une cérémonie grandiose devant plus de 800 personnes a eu lieu ce dimanche 3 juin pour célébrer l’ordination du nouveau père Pierre Plantié

Pierre Plantié devient prêtre à 54 ans
Pierre Plantié devient prêtre à 54 ans © Radio France - Manon Derdevet

Dordogne, France

C’est une messe devenue rarissime qu’on célébré les catholiques périgourdins ce dimanche 3 juin. Réunis à la cathédrale Saint Front, près de 800 fidèles sont venus assister à l’ordination de Pierre Plantié. Une fête qui n’avait pas eu lieu depuis quatre ans et qui ne devrait plus avoir lieu avant au moins six ans. 

C’est l’évêque de Périgueux et de Sarlat Monseigneur Philippe Mousset qui a dirigé la messe. Une messe grandiose qui était particulièrement destinée aux plus jeunes. Il faut dire que la vocation de prêtre de Pierre Plantié n’est pas celle de tous les jeunes périgourdins. 

Prêtre à 54 ans 

Pour Pierre Plantier, la vocation de prêtre est venue tard. Il s’est converti il y a sept ans et auparavant ce natif de Périgueux de 54 ans avait travaillé pendant 17 ans à la chambre de commerce et d’industrie de la Dordogne. 

Ce n’est donc qu’à l’approche de la cinquantaine qu’il s’approche de l’Église. « Dieu est venu me chercher » explique celui qui raconte avoir été initié au catholicisme par un ami. Il s’est ensuite peu à peu familiarisé aux rites et aux coutumes catholiques avant de décider de rentrer au séminaire. 

C'est l’évêque de Périgueux et de Sarlat Monseigneur Philippe Mousset qui a célébré la messe - Radio France
C'est l’évêque de Périgueux et de Sarlat Monseigneur Philippe Mousset qui a célébré la messe © Radio France - Mann Derdevet

Après 6 ans de processus il est maintenant officiellement le « père Pierre Plantié ». Et l'ensemble des sacrifices que l’on demande à un prêtre ne lui font pas peur. « J’étais déjà célibataire et avoir une vie modeste ne m’ennuie pas du tout si c’est pour me rapprocher de Dieu » explique l’homme désormais prêt à livrer sa vie entière à l’Église. 

Une vocation impopulaire chez les jeunes

Mais peu de chrétiens sont prêts à franchir ce pas. Les enfants et les scoots présents durant la messe admirent Pierre Plantié mais n’envisagent pas du tout de devenir prêtre un jour. « Je veux continuer à aller à la messe avec mes enfants plus tard mais pas aller jusque là » explique Gabriel 16 ans. Comme lui, son ami Thomas 17 ans explique avoir peur de s’ennuyer et préfére son futur métier de cuisinier à l’éventualité de devenir prêtre. 

Aucune ordination n’est prévue avant ces six prochaines années en Dordogne. Mais le prêtre Pierre Plantié à déjà commencé à célébrer des messes. Il a choisi la paroisse de Bergerac.