Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Un Perpignanais devant la justice pour avoir aidé des sans-papiers

jeudi 9 juillet 2015 à 20:43 Par Tommy Cattaneo, France Bleu Roussillon

Convoqué devant le tribunal correctionnel pour avoir aidé des sans-papiers. Denis Lambert est poursuivi pour "aide au séjour irrégulier des étrangers". Il comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Perpignan mercredi 15 juillet. Bénévole, il avait accueilli chez lui une famille de quatre Arméniens. Un acte qui n’est plus un délit depuis décembre 2012.

Denis Lambert devant le tribunal pour avoir hébergé des sans-papiers
Denis Lambert devant le tribunal pour avoir hébergé des sans-papiers © Radio France

Denis Lambert ne comprend toujours pas pourquoi il comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Perpignan le 15 juillet. Il est poursuivi pour "aide irrégulière aux étrangers" . A 57 ans, l’homme est bénévole de l’Association de solidarité travailleurs immigrés (Asti) depuis plusieurs années. En septembre 2014, il est contacté par une autre association d'aide aux réfugiés, la Cimade,  qui cherche un toit pour une famille d’arméniens dont la demande d’asile a été rejetée. Quatre personnes, un couple d’une trentaine d’année et leurs enfants de 3 et 6 ans sans solution d’hébergement. "J’ai une maison suffisamment grande, j’ai une chambre de disponible et j’ai envie qu’elle soit utilisée par des personnes qui en ont besoin" , explique Denis Lambert. La famille emménage chez lui.

**En garde à vue pendant 36 heures **

Selon le bénévole la cohabitation se passe bien pendant plusieurs mois. Mais au printemps, la famille est contrôlée dans la rue par la police des frontières, et donne l’adresse de celui qui les héberge. "J’ai été convoqué une première fois, puis une deuxième fois et mis en garde à vue pendant 36 heures" , raconte Denis Lambert.

Héberger sans-papiers SON 1

"J'y vois là un message d'intimidation vis-à-vis des associations"

Et son avocat, Jean Codognès, d’ajouter.  "Il a été traité comme un criminel, alors qu’aucun texte n’incrimine ce qu’on lui reproche."  Depuis le 31 décembre 2012, la loi sur le délit d’aide au séjour irrégulier a été modifiée. Aucune poursuite pénale ne peut être engagée contre une personne ayant aidé au séjour irrégulier dès lors que l’aide vise à préserver l’intégrité ou la dignité des personnes. C’est la ligne de défense que compte adopter Jean Codognès mercredi. "J'y vois là un message d'intimidation vis-à-vis des associations et des membres bénévoles qui militent pour que notre société tende la main à d'autres êtres humains."

Heberger sans-papiers SON 3 Avocat

Un comité s’est mobilisé pour soutenir Denis Lambert. Il appelle au rassemblement devant le tribunal le jour de l’audience. Pour Gabriel Llesta, membre du comité, c'est une honte de poursuivre cet homme, alors qu'il a simplement voulu venir en aide à une famille dans le besoin. "Nous considérons que c'est une manœuvre d'intimidation envers les personnes qui soutiennent les sans-papiers, ni plus ni moins." 

Héberger sans-papiers SON 2

scald=1470979:rf-imageLe comité a aussi lancé une pétition en ligne signée par plus de 1 500 personnes. La famille, quant à elle, est pour l’instant assignée à résidence dans un hôtel de Perpignan.