Société

Un plan d'action pour l'enfance jusqu'en 2021 dans les Ardennes

Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 16 septembre 2016 à 11:57

Enfant maltraîté
Enfant maltraîté © Maxppp - Philippe NEU/PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Le Conseil départemental des Ardennes lance un plan de 36 actions pour la protection de l'enfance. Objectif : mieux prendre en charge les mineurs accompagnés ou placés, de plus en plus nombreux. Le département y consacrera un budget de plus en plus conséquent jusqu'en 2021.

Le conseil départemental des Ardennes lance un plan de 36 actions de prévention et de protection de l'enfance pour les cinq prochaines années. L'objectif est de mieux prendre en charge les enfants placés en famille d'accueil ou en foyer et les mineurs accompagnés à domicile par un éducateur ou dont la famille reçoit les conseils d'une assistante sociale.

De nouvelles places seront ouvertes et de nouveaux modes d'accueil mis en place. D'ici 2018 par exemple, un village d'enfants doit ouvrir ces portes à Rethel afin de réunir les fratries d'enfants retirés à leurs familles. En 2019, une nouvelle maison départementale de l'enfance et de la famille doit voir le jour. Parmi les nombreux autres projets, une réflexion sera menée pour mieux prendre en compte les troubles psychologiques ou les handicaps des enfants confiés au Conseil départemental et créer une structure adaptée.

L'enfance, seul budget en hausse

En 2016, la protection de l'enfance est le seul poste budgétaire qui ait progressé dans les Ardennes. Le conseil départemental y consacre 42 millions d'euros, soit 10 % de sion budget. "Malgré les difficultés  budgétaires, il devrait atteindre 45 millions d'euros d'ici 2021", annonce le président du Conseil départemental des Ardennes. "

Le Conseil départemental des Ardennes emploie 550 professionnels de la protection de l'enfance, dont 329 assistants familiaux qui accueillent des enfants à leur domicile. "Dans tous les autres métiers du Conseil départemental, on ne remplace pas systématiquement les départs à la retraite mais, dans le domaine de l'enfance, on augmente le nombre de salariés et on va encore le faire en ce mois de septembre parce qu'il faut que l'on colle à la réalité", ajoute Benoît Huré. 

Cellule de recueil des informations préoccupantes - Aucun(e)
Cellule de recueil des informations préoccupantes - Capture d'écran CD08

 De plus en plus d'enfants confiés

Dans les Ardennes, un enfant sur six a affaire aux services du Conseil départemental. Le nombre d'enfants confiés au département a progressé de 40 % en 8 ans. En 2016, 1011 enfants sont placés dans des familles ou en foyer et 1104 sont accompagnés par des éducateurs ou des assistantes sociales.

L'an passé, la cellule de recueil des informations préoccupantes a recueilli 1612 signalements d'enfants en danger. Le quart des appels proviennent de particuliers anonymes ou de la famille de l'enfant. Si les écoles, les hopitaux jouent le jeu, seuls 3 % des signalements proviennent des médecins généralistes. 

"Notre but n'est pas de séparer les enfants de leur famille. Nous ne sommes pas là pour punir la famille mais pour aider", explique Evalie Collomb, la responsable de la Cellule de recueil des informations préoccupantes. Pour 1612 signalements reçus en 2015, environ 320 sont restés sans suite. Près de 650 familles ont été orientées vers des assistantes sociales ou des éducateurs. Pour 650 autres familles qui ont refusé les mesures proposées par les assistantes sociales ou puéricultrices, le dossier a été transmis à la justice qui a prononcé 130 placements environ.

Partager sur :