Société

Un plan national de lutte contre la radicalisation présenté à Châteauroux

Par Jonathan Landais, France Bleu Berry et France Bleu mercredi 27 septembre 2017 à 6:00

La radicalisation par internet (illustration)
La radicalisation par internet (illustration) © Maxppp - Photographe : Fabrice ANTERION

Nadia Remadna, la présidente nationale de l'association La Brigade des mères vient à Châteauroux dans l'Indre ce mercredi 27 septembre pour présenter un plan de lutte contre la radicalisation des jeunes baptisé Vigip@rents.

Nadia Remadna, 54 ans, présidente de La Brigade des mères, une association nationale qui se bat "pour remettre au cœur des quartiers la République", sera ce mercredi dans le quartier Saint-Jean à Châteauroux pour présenter Vigip@rents, un plan de lutte contre la radicalisation porté par un regroupement d'associations, dont La Brigade des mères et l'Observatoire de la parentalité et de l'Education numérique. Elle-même mère de quatre enfants, Nadia Remadna est une personnalité assez médiatique. Ces derniers mois elle avait pris la parole dans les médias pour dénoncer les cafés interdits aux femmes à Sevran.

Je suis une amoureuse de la France" (Nadia Remadna)

La présidente de l'association La Brigade des mères Nadia Remadna - Maxppp
La présidente de l'association La Brigade des mères Nadia Remadna © Maxppp - Photographe : YOAN VALAT

"Je suis amoureuse de la France"

Nadia Remnada se définit comme une "amoureuse de la France" et "une femme libre". En 2016 elle avait publié un livre intitulé "Comment j'ai sauvé mes enfants" aux éditions Calman Lévy, avec ce sous-titre : "avant on craignait que nos enfants tombent dans la délinquance, maintenant on a peur qu'ils deviennent des terroristes". Avec ce plan Vigip@rents, elle propose des solutions concrètes pour lutter contre la radicalisation.

Renforcer les échanges d'informations entre les professionnels

"Quand je travaillais au CCAS et pour l'Education Nationale je me suis rendu compte que sur ces sujets il n'y avait pas du tout d'échanges d'informations entre les services de l'Etat et les autres professionnels de terrain, comme les éducateurs du quartier, les gardiens d'immeuble, les enseignants, les policiers... il faut mieux partager l'information", explique Nadia Remadna.

"A la Brigade des mères, on défend la laïcité et la protection de la convention des droits de l'enfant et on lutte contre l'enfermement et le repli sur soi (...) l'abandon de l'école, la haine de tout ce qui est institution, le comportement qui change, le fait de refuser d'aller à un anniversaire ou à un mariage parce qu'il est mixte... ce sont des signes de radicalisation qui doivent alerter les parents et les professionnels".

Je me suis dit pourquoi pas faire ça à Châteauroux" (Nadia Remadna)

Pourquoi Châteauroux ? "Je devais lancer ce plan à Paris fin septembre, mais vu que j'avais été invitée par Yasmina Aïssala la Présidente de l'association Comme à la maison dans le quartier Saint-Jean, je me suis dit pourquoi pas faire ça à Châteauroux (...) on avait discuté toutes les deux en tant que mère et on avait les mêmes inquiétudes". En mai 2016, Canal+ avait diffusé un documentaire révélant l'existence d'une cellule djihadiste avec à sa tête un castelroussin de 20 ans.

Le programme de la journée

  • 10h : arrivée de Nadia Remadna à la gare de Châteauroux et pause café au Mazagane, rue Eugène-Delacroix
  • 14h30 : rencontre avec la Maison de quartier de Déols et des habitants du quartier Saint-Jean, salle Alexandre Dumas à Châteauroux
  • 16h30 : lancement du plan Vigip@rents, salle Alexandre Dumas à Châteauroux
  • 18h : conférence débat avec la Ligue des droits de l'homme, salle Alexandre Dumas à Châteauroux
  • 22h : soirée couscous dans le quartier Saint-Jean