Société

Un plan pour développer la voiture électrique dans le Gard

Par Jérôme Plaidi et Hugo Charpentier, France Bleu Gard Lozère vendredi 17 avril 2015 à 9:10

Les Français ne sont pas encore totalement prêt à acheter une voiture électrique
Les Français ne sont pas encore totalement prêt à acheter une voiture électrique © Marina Cabiten - Radio France

Le SMEG, syndicat mixte de distribution de l'électricité dans le Gard, tente actuellement de convaincre les maires gardois d'investir dans l'installation d'au moins 150 bornes de recharge de voitures électriques. Une enveloppe de 50 millions d'euros, gérés par l' ADEME, est destinée au financement de ce dispositif.

Le SMEG a pour mission principale la coordination et l'organisation de la distribution d'électricité dans le Gard. Il s'agit d'un syndicat mixte à  caractère intercommunal qui regroupe 351 communes gardoises. Il essaie actuellement de convaincre ses maires adhérents à develloper tout un maillage de bornes publiques de recharge électriques pour les particuliers.

Urgence

Il faut aller vite, car sur les 50 millions d'euros destinés à financer ce projet en France , il ne reste plus que 15 millions à utiliser. Certains départements, à l'image de l'Aveyron, ont pris de l'avance, et ont déjà déposé leurs dossiers.

Roland Canayer, le président du SMEG, était l'invité de France Bleu gard Lozère ce vendredi 17 avril.

Rolan Canayer

Paulette et Serge

En 2014 seulement 10 500 voitures electriques ont été vendues en France. Dans le Gard elles sont également ultra minoritaires sur les routes. A Nîmes, par exemple,  3% seulement des Renault neuves vendues sont electriques .

La grande majorité des Gardois fait donc comme Serge et Paulette. Ce couple de retraité du Grau du Roi  vient d'acheter une nouvelle voiture. Ils continueront à faire le plein dans les stations services. 

Voiture electrique AO ENRO 1

Gérard

Gerald Absalon fait parti des rares acheteurs de voiture électrique . Cet electricien de Sommières s'est procuré une E-Golf de Wolkswagen. Son prix : 31 000 euros, aides déduites.Mais pour le Gardois, le coût est largement compensé par les gains liés à l'usage . Rencontre au volant.

Voiture electrique AO ENRO 2