Société

Un plan Vigipirate trop strict pour certains parents d’élèves de Limoges

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin jeudi 28 janvier 2016 à 19:00

Des parents disent non aux horaires restreints pour venir chercher leurs enfants
Des parents disent non aux horaires restreints pour venir chercher leurs enfants © Radio France - Jérôme Ostermann

Des parents d’élèves avaient prévu de se rassembler jeudi soir devant l'école Jules Ferry à Limoges. Pour protester contre les nouveaux horaires très restreints pour aller chercher leurs enfants après les cours. Finalement, pas de rassemblement mais une réunion mardi avec les services de la mairie.

De très nombreux parents ont sollicité la mairie de Limoges pour renforcer les mesures de sécurité autour des écoles de la Ville. Il a donc été décidé de restreindre les accès aux établissements scolaires. Jusqu'à présent, les parents passaient quand ils le voulaient ou le pouvaient pour venir chercher leurs enfants, que ce soit juste après les cours, après les séances d'étude ou d'atelier, ou pendant la garderie. Depuis lundi, l'accès à l'école n'était possible que sur des créneaux horaires très courts, de parfois 10 minutes seulement.

Un vrai problème pour les parents qui travaillent

Un laps de temps beaucoup trop court selon la présidente de l'Association des parents d’élèves de l'école Jules Ferry. Si Amandine Cassan estime qu'il est normal de respecter les horaires pour venir chercher les enfants restés à l'école pour les séances d'étude ou les ateliers, elle affirme que les parents ayant placé leurs enfants au sein de la garderie payante, doivent pouvoir venir chercher leurs bambins à l'heure qu'ils veulent, notamment ceux qui travaillent. Cette mesure passe d'autant plus mal qu'il n'y a pas eu de concertation, et que les parents ont été prévenus le vendredi pour le lundi.

La mairie temporise avant de rencontrer les parents

Face à cette grogne, la mairie de Limoges a décidé de suspendre ce système d'horaires restreints, pendant quelques jours. L'adjoint au maire en charge du scolaire et du périscolaire Vincent Jalby va rencontrer les parents d'élèves mardi. Il admet que cette mesure est stricte et qu'il est prêt à adapter le système pour concilier impératifs des parents et sécurité des enfants. En revanche, il se veut inflexible en ce qui concerne les barrières de sécurité placées devant les écoles. Elles resteront en place alors que des parents n'hésitent pas à les enlever pour pouvoir se garer au plus près de l'école, en contradiction totale avec le plan Vigipirate qui vise à protéger notamment, leurs enfants.

Partager sur :