Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un projet d'antenne-relais fait polémique à Nice Nord

-
Par , France Bleu Azur

L'opérateur Free compte implanter une nouvelle antenne avenue René-Boylesve à Nice, à quelques dizaines de mètres d'une école. Les riverains s'opposent au projet et ont transmis une pétition de près de 800 signatures à la mairie.

L'immeuble de l'avenue René Boylesve où l'installation est prévue
L'immeuble de l'avenue René Boylesve où l'installation est prévue © Radio France - Maxime Fayolle

Nice, France

Les riverains du quartier Saint-Barthélémy à Nice Nord sont remontés. Ils se battent contre l'implantation de deux nouvelles antennes-relais dans leur quartier, au 7 de l'avenue René Boylesve par l'opérateur Free. Ils ont recueilli près de 800 signatures pour demander l'aide des pouvoirs publics et notamment de la mairie. "On a l'impression d'être abandonnés, se désole Orlando Bernardi, président de l'association des résidents du quartier Saint-Barthélémy. Je ne vois pas beaucoup d'antennes sur la promenade des Anglais (il y en a deux selon l'agence nationale des fréquences, Ndlr). Par rapport à des quartiers plus huppés, Nice Nord est moins privilégié."

Les antennes-relais présentes à proximité de la rue René Boylesve - Aucun(e)
Les antennes-relais présentes à proximité de la rue René Boylesve - ANFR

Une antenne à 30 mètres d'une école

Ce qui provoque la colère des riverains, c'est la proximité de cette antenne avec une école maternelle et primaire. Orlando Bernardi est révolté : "Les immeubles sont très proches, on est dans une zone très resserrée, très concentrée. Il y a à peine 10 mètres entre deux immeubles. Et l'antenne sera située à vol d'oiseau à moins de 30 mètres d'une école primaire qui accueille 900 enfants !"

La cour du groupe scolaire Saint-Barthélémy, à une trentaine de mètres de l'antenne - Radio France
La cour du groupe scolaire Saint-Barthélémy, à une trentaine de mètres de l'antenne © Radio France - Maxime Fayolle

La législation dans ce domaine reste plutôt floue. Selon le site radiofrequences.gouv.fr, la seule obligation concernant la proximité des écoles est celle pour l'exploitant (Free ici) de  : "communiquer un dossier qui précise, notamment, les actions engagées pour assurer qu’au sein des établissements scolaires, crèches ou établissements de soins qui sont dans un rayon de cent mètres de l’installation, l’exposition du public au champ électromagnétique émis par cette installation est aussi faible que possible tout en préservant la qualité du service rendu."

Que peut faire la mairie ?

Si les riverains demandent l'aide de la mairie, il faut savoir que les pouvoirs du maire sont limités en matière d'installation d'antennes-relais. Il peut émettre un avis qui n'a qu'une valeur consultative sur ce projet. C'est ce qu'a fait la mairie de Nice en mai 2018. Un avis défavorable a été prononcé après instruction du dossier, selon nos informations.

Ensuite, le maire peut agir sur les règles d'urbanisme. En décembre 2018, ce projet d'antenne a été déclaré non-conforme au PLU (plan local d'urbanisme) pour des raisons esthétiques (section UA 11 du PLU). Un recours en justice a été intenté en référé par Free, qui a remporté la bataille juridique. L'opérateur a notamment promis de cacher ses antennes dans des caches. 

Seul l'État a le pouvoir de refuser l'installation d'une antenne-relais. Mais l'Agence nationale des fréquences nous confirme que ce projet a été validé par les ministères. Il reste à déterminer une date de mise en service de cette antenne, seule dernière inconnue dans ce dossier. Elle sera visible dans les prochains jours sur le site de l'Agence nationale des fréquences qui recense les antennes en service.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu