Société

Un projet de bassin nordique pour la piscine Pré-Leroy à Niort

Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou mardi 17 janvier 2017 à 19:19

La piscine Pré-Leroy à Niort dispose d'un bassin intérieur de 25m et d'un bassin extérieur de 50m
La piscine Pré-Leroy à Niort dispose d'un bassin intérieur de 25m et d'un bassin extérieur de 50m © Radio France - Noémie Guillotin

C'est l'un des gros projets de rénovation d'équipements de la CAN, la communauté d'agglomération du Niortais : la piscine Pré-Leroy. Un bassin nordique pourrait être aménagé à l'horizon 2020. Projet qui a le soutien de la Fédération française de natation.

La piscine Pré-Leroy, située non loin de la Sèvre, en centre-ville de Niort, date de 1965. Une structure vieillissante qui fait l'objet de volontés de rénovation depuis plusieurs années.

Différents projets ont été discutés. Celui qui est désormais porté par le maire de Niort et président de l'agglo Jérôme Baloge, c'est l'aménagement d'un bassin nordique. L'idée serait donc de transformer le bassin extérieur en bassin chauffé à 28-29° pour pouvoir l'utiliser toute l'année.

Nager dans un bassin extérieur chauffé : "agréable et tonifiant"

Une solution bonne pour la santé. "Vous nagez au grand air, sans émanation de chlore. C'est agréable et tonifiant", fait remarquer David Vergnault, entraîneur au cercle des nageurs de Niort.

Et puis ce projet à l'avantage d'être conforme aux préconisations de l'Etat. Car le site de Pré-Leroy est situé en zone inondable. Mais cette fois-ci, le plan répond aux exigences assure Jérôme Baloge. "Dans un PPRI (plan de prévention du risque inondations) il s'agit de ne pas faire d'extension, de faciliter l'évacuation des eaux et donc c'est le cas, même au-delà".

Un nouvel équipement pour dynamiser la pratique de la natation

Le projet a reçu le soutien ce mardi du président de la Fédération française de natation. Francis Luyce était à Niort et espère avec un tel équipement "une explosion de la pratique de la natation et du nombre de licenciés". Une nouvelle piscine pourrait aussi permettre d'accueillir des compétitions régionales, interrégionales, voire nationales.

La Fédération qui peut appuyer le projet auprès du CNDS, le centre national pour le développement du sport, afin de recevoir des financements. Le coût estimé est entre 15 et 20 millions d'euros. Quant au calendrier, c'est l'horizon 2020 qui est évoqué.