Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un projet de lotissement inquiète des riverains à Maron, près de Nancy

dimanche 15 avril 2018 à 6:58 Par Laurent Watrin, France Bleu Sud Lorraine

Entre la route de Toul et la Moselle, un projet de lotissement prévoit une cinquantaine de logements neufs dans le village de Maron. Le terrain est une ancienne friche avec une voie ferrée désaffectée. Certains riverains résistent au changement.

Des riverains trouvent démesuré ce projet d'une cinquantaine de logements à Maron. Le village compte aujourd'hui 850 habitants.
Des riverains trouvent démesuré ce projet d'une cinquantaine de logements à Maron. Le village compte aujourd'hui 850 habitants. © Radio France - Laurent Watrin

Maron, France

"L'enfer, c'est les autres, comme on dit". Le maire de Maron, Jean-Marie Butin, rappelle la formule de Sartre en évoquant l'opposition à ce projet de lotissement neuf. "Nous ne sommes pas ici sur un terrain remarquable. C'est une friche qui peut être valorisée", selon l'élu.

Entre la route de Toul en surplomb et la Moselle qui coule en contrebas, cette bande de pelouse, où les promeneurs peuvent déambuler sur l'ancienne voie ferrée, est devenue "un site de loisirs où on bien aime lâcher nos gamins. J'ai toujours connu ça, depuis que je suis tout petit", raconte Pascal. Ce retraité, arbitre de football bénévole, est l'un des artisans de l'association "Maron Nature", constituée pour dénoncer le projet. 

L'ancienne gare de Maron, indice de cette friche ferroviaire qui pourrait être aménagée pour accueillir une cinquantaine de nouveaux logements. - Radio France
L'ancienne gare de Maron, indice de cette friche ferroviaire qui pourrait être aménagée pour accueillir une cinquantaine de nouveaux logements. © Radio France - Laurent Watrin

Avec 50 nouvelles maisons, "on aura du bruit et on va détruire la seule zone de loisirs du village", estime Claude, un autre riverain pas très chaud pour changer ce coin de Maron.

Une friche ferroviaire pourrait accueillir un lotissement

Cet avenir des "Bosquets", à Maron, est soutenu par la communauté de communes Moselle-et-Madon, après que le plan d'occupation des sols a été voté en 2011. Le projet anticipe l'arrivée de nouveaux habitants sur les hauteurs de l'agglomération de Nancy. Le plateau de Brabois n'est qu'à vingt minutes de voiture.

"Parlons-en, des voitures ! Il y en a déjà trop", peste Jean-Paul. Le trafic représente 2 500 véhicules par jour actuellement, selon une étude du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle. Les déplacements quotidiens viennent essentiellement de Villey-Saint-Etienne, Chaligny et Sexey-aux-forges pour aller vers l'agglomération de Nancy.

Le maire du village tente d'apaiser les craintes en expliquant notamment que les études environnementales et la concertation publique ne sont pas terminées. Jean-Marie Butin veut aussi convaincre de l'intérêt d'accueillir de nouveaux habitants : "cela permettra de sauver l'école et de relancer les commerces"

Il y a des peureux ici" (une habitante favorable au projet)

Ces dernières années, Maron a perdu des habitants : la commune est passée sous la barre des 900 résidents. Certains opposants au projet redoutent de voir arriver des locataires en logement social... "Il y a aussi des racistes et des peureux, dans ce village qui vieillit", raconte une habitante plus jeune que la moyenne. Cette mère de famille n'a rien contre de nouveaux voisins.

Ce projet de lotissement à Maron reste inabouti. Le conseil municipal attend encore le résultat d'études techniques. Une réunion publique d'information est prévue le 30 mai prochain. Les panneaux de l'opposition n'auront probablement pas disparu d'ici là.  

Le maire de Maron redoute la fermeture de l'école du village si la commune n'attire pas de nouveaux habitants sur son territoire. Mais les opposants n'entendent pas cet argument.  - Radio France
Le maire de Maron redoute la fermeture de l'école du village si la commune n'attire pas de nouveaux habitants sur son territoire. Mais les opposants n'entendent pas cet argument. © Radio France - Laurent Watrin