Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un projet immobilier d'envergure abandonné au Cap d'Agde à quelques mois des élections municipales

-
Par , France Bleu Hérault

La mairie d'Agde (Hérault)vient de mettre son veto à la construction de sept immeubles (312 logements). Le permis de construire avait pourtant été accordé au porteur du projet. Une des dernières pinèdes de l’Île des Loisirs devait être rasée, mais depuis des mois ce projet suscite une vive réaction.

Ce petit bois à l'entrée de l'Ile des Loisirs échappe à la destruction au Cap d'Agde
Ce petit bois à l'entrée de l'Ile des Loisirs échappe à la destruction au Cap d'Agde © Radio France - Stéfane Pocher

Le dernier espace naturel boisé du Cap d'Agde ne sera finalement pas rasé. Depuis des mois, des Agathois s'opposent à ce projet immobilier sur un espace de plus de deux hectares à l'entrée de l’Île des Loisirs, pas bien loin de l'ancien casino. Le panneau de construction affiché cet été à proximité des lieux vient à peine d'être enlevé.

Un ensemble de sept bâtiments de 15 mètres de haut devait être construit (quatre étages). Le permis de construire avait pourtant été accordé par la Ville au nouveau propriétaire de cette zone boisée. Mais la mairie d'Agde vient d'y mettre son veto. Plus de 300 logements devaient y être aménagés par le promoteur biterrois Angelotti.

Un projet vivement dénoncé

Dans le cadre de réhabilitation de l’Île des Loisirs, la mairie avait procédé à un échange de terrains avec l’un des propriétaires fonciers du site.  Cet échange devait permettre à la ville de dégager une recette de plus de 3,5 millions d’euros (la valeur des terrains n’étant pas la même). L’échange de terrains est devenu complexe, dit Gilles d'Ettore. Le projet est donc abandonné. Les conditions initiales ne sont pas réunies, ajoute l'ancien député. Cette construction devait par ailleurs engendrer 840.000 euros de taxe d'aménagement.

L’échange de terrains prévu était devenu complexe. C'est l'unique raison affirme le maire Gilles d'Ettore

Les opposants politiques à Gilles d’Ettore saluent cette sage décision, mais restent très prudents. À l'approche des élections municipales,  ils sont persuadés que le maire sortant, candidat à sa propre succession pour un quatrième mandat, ne veut pas se mettre à dos une partie de la population opposée au tout-bétonnage.

Ces opposants n'ont pas la même lecture. "Nous ne sommes pas dupes, dit Gérard Rey, élu d'opposition au conseil municipal. Il est important de conserver une qualité de vie au Cap d’Agde".

Les constructions ont été disproportionnées ces dernières années dit Gérard Rey l'élu d'opposition à la mairie d'Agde

Un espace boisé estimé à plus de 5 millions d'euros

Les nombreux Agathois rencontrés ne cachent pas leur satisfaction. Une pétition circule depuis cinq mois pour dire stop au béton. Elle a été signée par plusieurs centaines d’habitants

"Conserver les espaces verts, c'est une nécessité absolue" disent certains agathois rencontrés

Plusieurs associations étaient opposées à ce projet, notamment "Les scandales d’Agde et du Cap d’Agde". Ce collectif d’habitants créé  en 2017 craint que le projet resurgisse après les élections en mars, le permis ayant été  accordé.

"Nous attendons un engagement ferme de la mairie pour protéger cet espace naturel."  

Le collectif assure que ce parc héberge une faune et flore protégées par Bruxelles.

Gilles d’Ettore tente d'apaiser les esprits. L'élu assure que le petit bois sera protégé. Ses arguments ont-ils convaincu les Agathois ? Réponse dans quelques mois aux prochaines élections.

Le projet immobilier devait être construit sur cette partie encadrée
Le projet immobilier devait être construit sur cette partie encadrée - .
Sept immeubles de quatre étages devaient être construits à l'entrée de l'Ile des Loisirs au Cap d'Agde
Sept immeubles de quatre étages devaient être construits à l'entrée de l'Ile des Loisirs au Cap d'Agde © Radio France - Stéfane Pocher
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu