Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un promoteur belge souhaite construire un hôtel quatre étoiles et 150 appartements à Malaucène

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le groupe Vintour veut démolir les ruines de l'ancienne papèterie de Malaucène pour créer un hôtel quatre étoiles. Pour financer ce projet, l'investisseur belge veut bâtir 150 logements locatifs. La mairie a signé une convention avec le promoteur pour remettre la rivière Groseau dans son lit.

Les bâtiments en ruine de la papeterie en ruine seront démolis pour devenir un hôtel quatre étoiles
Les bâtiments en ruine de la papeterie en ruine seront démolis pour devenir un hôtel quatre étoiles © Radio France - Philippe Paupert

À Malaucène, la mairie a signé une convention mercredi après midi avec un groupe belge pour la démolition d'une partie des papeteries fermées depuis 2009.  Le groupe belge Vintour explique qu'il construira un hôtel 4 étoiles de 80 chambres et 75 appartements sur l'emplacement des anciennes papeteries. 75 logements locatifs seront aussi construits dans un village vacances sur une trentaine d'hectares entre la source du Groseau et la chapelle historique.  Des opposants dénoncent le "bétonnage" du site. Ils ont déposé un recours contre ce projet.

Vendre des villas  pour financer la construction de l’hôtel dans les ruines

Vintour est une filiale du groupe belge Artes, spécialiste de la rénovation de bâtiments anciens. Il envisage de créer un hôtel de 80 lits 4 étoiles à la place des bâtiments en ruine de la papeterie fermée depuis 2009. 70 appart'hôtels et 5 maisons individuelles. Lode Waes, le président de Vintour, explique que "la friche industrielle est très importante. Pour que le projet soit rentable, il faut vendre des villas dans la partie haute pour financer la partie basse", c'est à dire l'hôtel dans les ruines de la papeterie. Des investisseurs intéressés par le projet hôtelier se sont désistés mais le promoteur est optimiste pour trouver un nouvel investisseur. 

Sur la partie haute (entre la source du Groseau et la chapelle), les belges investissent 60 millions d'euros dans des hameaux : 27 appartements sont prévus dans un bâtiment face à l'ancienne fabrique. Le style industriel des papeteries devrait être respecté. Des hameaux de 34 unités seront également construits. Une quinzaine de maisons individuelles seront bâties dans le style "restanque" selon l'architecte. Jacques Ongenaet, le chef de projet, précise que les bâtiments s'intégreront dans la ligne des paysages ou de l'aqueduc.  Le promoteur ne présente aucun calendrier ni photo de son projet. Des opposants ont déposé un recours contre le plan local d'urbanisme. Vintour s'engage à déposer une demande de permis de démolir et d'aménager dans les six mois.

Remettre le Groseau dans son lit

La convention signée entre le maire et les investisseurs est nécessaire avec la commune en zone montagne. Elle rassure le maire Dominique Bodon : "on ne voulait pas qu'un promoteur arrive et nous prenne le bon pour nous laisser le mauvais. Les promoteurs ne sont pas des philanthropes. Cette convention garantit que l'hôtel se fera bien même s'il s'agit de la partie de la friche la plus abominable".  Sept hectares sont rétrocédés à la commune. Malaucène veut rendre son lit à la rivière, jusque-là captée par l'aqueduc des papeteries. Dominique Bodon a vu revenir des truites dans le Groseau. Le maire veut remettre l'eau du Groseau dans son lit sur 400 mètres entre la source et les premiers bâtiments du projet de reconversion de l'usine. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Un bâtiment à l'abandon dans l'ancienne papeterie de Malaucène
Un bâtiment à l'abandon dans l'ancienne papeterie de Malaucène © Radio France - Philippe Paupert
Extrait du document de présentation du projet de Vintour à Malaucène (partie haute)
Extrait du document de présentation du projet de Vintour à Malaucène (partie haute) © Radio France - Philippe Paupert
Extrait du document de présentation du projet de Vintour à Malaucène (partie basse)
Extrait du document de présentation du projet de Vintour à Malaucène (partie basse) © Radio France - Philippe Paupert
Choix de la station

À venir dansDanssecondess