Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un quart des Français sont en situation "d'hyperstress", dangereuse pour leur santé

lundi 27 novembre 2017 à 8:35 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Selon une enquête révélée par franceinfo ce lundi, 24% des salariés français subissent un stress trop élevé. Un état nerveux qui peut provoquer des problèmes de santé graves.

L'hyperstress au travail touche plus les femmes que les hommes.
L'hyperstress au travail touche plus les femmes que les hommes. © Maxppp - Cottereau Fabien / PhotoPQR / Sud Ouest

C'est une étude alarmante que révèle franceinfo ce lundi matin : le cabinet Stimulus, qui a suivi pendant quatre ans (2013-2017) 32.137 salariés employés dans 39 etnreprises, note qu'un quart des salariés (24% exactement) présentent un état "d'hyperstress", c'est-à-dire un niveau de stress trop élevé, potentiellement dangereux pour leur santé.

Si les employés les plus touchés sont ceux des secteurs de la santé, des services et des activités financières et d'assurances, le secteur des transports est le plus épargné. Les statistiques montrent que les femmes sont plus touchés que les hommes par l'hyperstress : 28% d'entre elles sont concernées, contre 21% des hommes. Même écart de sept points entre les seniors et les jeunes, moins stressés. En revanche, pas de différence selon que les salariés sont cadres ou non.

L'hyperstress chez les salariés français - Visactu
L'hyperstress chez les salariés français © Visactu

Des causes inhérentes au travail

En cause, dans ces situations de stress : c'est le travail en lui-même, et notamment le fait de "devoir traiter des informations complexes et nombreuses", conjugué à l'impression de ne pas avoir de temps. Viennent ensuite l'obligation de s'adapter et l'impossibilité de se projeter et de prévoir ce que sera son travail dans deux ans, qui touchent jusqu'à 88% des sondés. D'autres facteurs, moins répartis mais facteurs de fort stress, sont parfois évoqués (par 15 à 20% des personnes), comme le fait de travailler avec des gens impolis ou des personnes qui prennent plaisir à faire souffrir leurs pairs.

Plus inquiétant encore, 52% des salariés présentent un fort niveau d'anxiété et 16% "ont probablement un trouble anxieux". Et 29% ont un fort niveau dépressif : le cabinet d'étude note que 6% des salariés interrogés '"ont probablement une dépression". Seule éclaircie dans ce tableau : il y a tout de même 51% des salariés qui ne sont pas touchés par le stress au travail.