Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un quartier éco-responsable et co-construit avec les habitants à Nieul-sur-Mer

-
Par , France Bleu La Rochelle

Au Champ Pinson à Nieul-sur-Mer, 400 logements vont sortir de terre d'ici à 2024. Avant même de commencer les travaux, les élus locaux et l'aménageur demandent l'avis des futurs habitants et des riverains pour connaître leurs envies et leurs craintes. Le quartier doit aussi être éco-responsable.

L'architecte et l'aménageur demandent l'avis des habitants et des riverains avant de commencer à dessiner concrètement les plans et débuter les travaux.
L'architecte et l'aménageur demandent l'avis des habitants et des riverains avant de commencer à dessiner concrètement les plans et débuter les travaux. © Radio France - Thibault Lecoq

Un quartier plus écologique et intégré dans le paysage doit être construit au Champ Pinson à Nieul-sur-Mer. Le but est de bâtir 400 logements sur une zone de douze hectares. La particularité, c'est qu'il est conçu avec les habitants de la ville. L'aménageur, la société Clairsienne, est en train de discuter avec les riverains et les habitants pour connaître leurs envies, leurs craintes. Ce nouveau quartier doit aussi être plus respectueux de l'environnement. Les premiers logements, éco-responsables et dans un environnement préservé doivent sortir de terre en 2024.

Les visiteurs sont invités à laisser leurs envies et leurs craintes concernant différents sujets sur des portants qui resteront sur le site tout au long du projet.
Les visiteurs sont invités à laisser leurs envies et leurs craintes concernant différents sujets sur des portants qui resteront sur le site tout au long du projet. © Radio France - Thibault Lecoq

Cette méthode de concertation avec les nieulais fonctionnent attire, environs 120 personnes sont venues aux premiers ateliers de présentation sur place du projet. À la fin, les visiteurs laissent leurs avis sur des portants qui resteront sur le site jusqu'à la fin de la construction.

C'est vrai que pour l'instant, on marche au milieu des champs et des haies et il est difficile d'imaginer qu'il y aura des maisons à terme. Les premiers visiteurs ont en tout cas déjà des remarques pour améliorer le projet notamment autour de la place laissé à la voiture. Une zone à 20 km/h ou des pistes cyclables... La question n'est pas encore tranchée. Anne habite la commune depuis un an, et elle est conquise par cette manière de co-construire le quartier. _"_C'est très intéressant. Ça va être plutôt très constructif et ça va permettre aux Nieulais de mieux s'approprier le projet", assure-t-elle.

Ça va permettre aux Nieulais de mieux s'approprier le projet." - Anne, nieulaise.

Michel est un ancien conseillé municipal qui n'a pas été réélu. Plutôt contre ce projet à l'origine, notamment à cause de la densité de logement qu'il y aura, il apprécie tout de même ce fonctionnement. "Que les habitants soient intéressés, c'est une démarche qui est très bien", explique-t-il. Il reste inquiet par certains problèmes comme le nombre de voitures qu'il aura et se demande ou elles se gareront.

Donner la parole d'abord aux citoyens, c'est ce qui a le plus de sens pour John Stritt, le manageur du projet pour la société Clairesienne. "Il s'agit pour nous dans une approche sensible qui s'oppose à la démarche classique qu'on a trop l'habitude de voir", argumente le manageur. Pour arriver au meilleur rendu final, il faut, selon lui, passer par les habitants. Ce quartier à aussi plusieurs autres ambitions selon les élus locaux. Il doit être écologique, ou à faible coût carbone, inclusif avec toutes les catégories sociales, et doit permettre de bien vivre ensemble. Pour cela, les pouvoirs locaux veulent donc l'avis des habitants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess