Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un rassemblement contre la précarité étudiante ce mardi soir à Besançon

-
Par , France Bleu Besançon

Suite au geste d'un étudiant qui s'est immolé par le feu vendredi à Lyon, un rassemblement est prévu ce mardi soir devant le resto U Lumière sur le campus de la Bouloie à Besançon. L'association Solidaire de défense des étudiants dénonce une précarité grandissante.

Un étudiant de 22 ans s'est s'immolé par le feu devant un bâtiment du CROUS de Lyon. Dans un post facebook il a expliqué sa grande précarité. Brûlé à 90%, l'étudiant est entre la vie et la mort.
Un étudiant de 22 ans s'est s'immolé par le feu devant un bâtiment du CROUS de Lyon. Dans un post facebook il a expliqué sa grande précarité. Brûlé à 90%, l'étudiant est entre la vie et la mort. © Maxppp - Maxime Jegat

Besançon

C'était vendredi, dernier, un étudiant s'est immolé par le feu à Lyon devant le Crous de la ville.  Brûlé à 90%, ce jeune de 22 ans venait de perdre sa bourse, il est toujours entre la vie et la mort. Il a expliqué son geste par une grande détresse financière. Plusieurs rassemblements solidaires sont prévus ce mardi en France devant les Crous.   Car la précarité est de plus en plus grande chez les étudiants dénonce Jérémy Janvoine, du syndicat Solidaire étudiant de Besançon. Il était notre invité ce mardi matin.

"Entre 2017 et 2018, _le nombre d'étudiants qui devaient toucher une bourse a fortement diminué_", explique Jérémy Janvoine. "Du coup ils arrivent de moins en moins  à vivre pleinement, pour des raisons de bourses et de logement." 

Des petits boulots qui multiplient les risques de redoublement

"Beaucoup renoncent à se faire soigner parce qu'ils n'ont pas les moyens. Et ils sont de plus en plus nombreux à devoir prendre _des petits boulots pour y arriver_", détaille encore Jérémy Janvoine. "Un étudiant qui travaille, c'est moins d'heure pour ses cours, et donc plus de chances de redoubler, ce qui diminue encore ses chances d'accès aux bourses."

A Besançon, le rassemblement est prévu à 18h ce mardi soir devant le Resto U Lumière sur le campus de la Bouloie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu